Se connecter | Réservé aux membres →

Le Brillant

Mai 2019 – vol. 2 no

  .

Obligations, responsabilités et événements à ne pas manquer!…

M. Habib Malo

Alors que les froids de l’hiver cèdent enfin la place à une chaleur saisonnière, je profite de cette tribune pour vous souhaiter un été des plus agréables et prospères. Profitons ensemble de ce que nous apporte la saison estivale, notamment en termes de défis, d’occasions d’affaires et d’événements tels que le salon Expo Prestige. Ainsi, mobilisés et solidaires, nous récolterons tout ce que le merveilleux monde de la bijouterie peut nous offrir.

Avec ce numéro de l’infolettre, il était important de souligner des modifications à venir dans notre approche en matière de prévention du crime. Le 29 avril dernier, à l’hôtel Le Mount Stephen à Montréal, l’Association canadienne des bijoutiers, en collaboration avec la Corporation des bijoutiers du Québec, a tenu une conférence sur le Centre d’analyse des opérations et déclarations financières du Canada (CANAFE) et la prévention du crime dans notre industrie. Au programme : des conférences sur les pénalités imposées par CANAFE en 2019 et sur les outils et connaissances nécessaires pour assurer la protection des entreprises – notamment les bijouteries – contre les malfaiteurs.

Plusieurs membres de la Corporation des bijoutiers du Québec répondent à la définition d’un « négociant en métaux précieux et pierres précieuses » (« NMPPP ») aux fins de la Loi sur le recyclage des produits de la criminalité et le financement des activités terroristes et des règlements connexes. Un NMPPP est défini comme « toute personne ou entité qui, dans le cadre de ses activités commerciales, se livre à l’achat ou la vente de métaux précieux, pierres précieuses ou bijoux ». Ces membres ont donc tout intérêt à connaître les derniers développements en matière de lutte au blanchiment d’argent et de financement du terrorisme. Ils ont aussi l’obligation d’enregistrer leurs bijouteries auprès du CANAFE.

Notez que CANAFE a le mandat de voir à ce que les personnes et entités assujetties à la Loi et aux Règlements se conforment à leurs obligations. Il a non seulement le pouvoir d’examiner la conformité des personnes et entités (d’ailleurs, CANAFE a déjà examiné la conformité de bijoutiers au Québec), mais également celui d’imposer des pénalités monétaires administratives aux contrevenants. Me Marc Lemieux, de l’étude Lemieux Droit des Affaires, présente dans cette édition de notre infolettre les grandes lignes de la mise à jour des directives du CANAFE qui prendront effet sous peu. Ces développements toucheront entre autres les déclarations d’opérations douteuses, la tenue d’examens, la vérification d’identité et les pénalités monétaires administratives.

49e Expo Prestige et 71e Tournoi de golf
Je tiens à souligner que les préparatifs visant la tenue de la 49e édition de l’Expo Prestige vont bon train. De toute évidence, la participation des membres et non-membres de notre industrie va grandissant, ce qui nous permet d’espérer que l’Expo Prestige 2019 connaîtra un succès inégalé. Mais d’ici là, songez à rejoindre vos collègues pour une journée des plus agréables sur les verts à l’occasion du 71e Tournoi de golf de l’ACRB le 17 juin. Voilà donc deux rendez-vous annuels à ne surtout pas manquer!

Bonne lecture et à bientôt! 

Habib Malo, président

  .

Expo Prestige 2019

Futurs exposants N’hésitez pas à contacter Hélène Côté
au 514-485-3333 ou par courriel à helenecote@cbq.qc.ca
pour plus de renseignements.

  .

49e édition de l’Expo Prestige

L’Expo Prestige 2019 se déroulera au Palais des Congrès de Montréal. Venez vous joindre à tous les intervenants de l’industrie de la bijouterie. Ne ratez pas ce rendez-vous de gens d’affaires dynamiques.

Du dimanche 25 au mardi 27 août prochains, visitez le plus important rendez-vous des gens d’affaires de l’industrie de la bijouterie.

L’Expo Prestige, « le salon de bijouterie par excellence au Canada », en sera à sa 49e édition et le comité organisateur a travaillé fort pour vous offrir une exposition d’envergure qui saura vous en mettre plein la vue.

Voici quelques bonnes raisons qui devraient motiver votre visite au plus important salon de bijouterie du Canada :
• mettre à jour vos connaissances en matière de nouvelles tendances;
• rencontrer d’autres gens de l’industrie et échanger de l’information;
• chercher et étudier des nouveaux produits et services;
• comparer les produits et services offerts par les différentes entreprises;
• vérifier des produits dont vous avez entendu parler ou que vous avez trouvés dans des revues;
• trouver de nouveaux fournisseurs;
• établir des contacts avec plusieurs firmes d’un secteur donné;
• dénicher de nouvelles occasions d’affaires.

LE SALON VIP
Encore cette année, un salon VIP recevra les bijoutiers qui satisfont aux critères d’admissibilité, notamment de prouver, factures à l’appui, qu’ils ont acheté pour plus de
20 000 $ lors de l’édition précédente de l’Expo Prestige

Si vous répondez à ces critères, empressez-vous d’envoyer les factures de vos achats effectués à l’occasion de l’Expo Prestige 2018. Notez que la date limite pour s’inscrire au salon VIP est le mercredi 14 août prochain.

RÉSERVATIONS DE CHAMBRES D’HÔTELS
Étant donné le manque de chambres disponibles à l’Expo Prestige 2018, nous vous recommandons de réserver votre chambre d’hôtel sans tarder pour votre visite à l’Expo Prestige 2019.
Ces tarifs quotidiens aux deux hôtels seront en vigueur du 22 août au 27 août 2019 seulement. Notez que les chambres doivent être réservées avant le 22 juillet 2019.

EMBASSY SUITES HILTON
208, rue Saint-Antoine Ouest,
Montréal (Québec) H2Y 0A6
Téléphone : 514-288-8886
Numéro sans frais du Canada et des É.-U. : 1-800-362-2779
Télécopieur : 514-288-8899
Site Web : www.embassysuites.com

SUITE STANDARD : 207 $ par nuit, occupation simple ou double
SUITE DELUXE : 227 $ par nuit, occupation simple ou double
Ces tarifs incluent le petit déjeuner américain de type buffet et la réception du directeur.

Afin de pouvoir bénéficier du tarif préférentiel, vous devez, au moment d’effectuer votre réservation, mentionner le code EXPO PRESTIGE.
Les participants peuvent réserver en appelant la centrale des réservations au 1-866-681-9580 ou à l’hôtel en mentionnant leur affiliation avec Expo Prestige.

HOLIDAY INN MONTRÉAL CENTRE-VILLE
(GESTION SINOMONDE)
999, rue St-Urbain
Montréal (Québec) H2Z 0B4
Téléphone : 514-878-9888, 1-888-878-9888
Télécopieur : 514-878-6341
Courriel : reservations@hicvmtl.com

CHAMBRE STANDARD :
Occupation simple ou double (1ou 2 lits)
TARIFS :
*239 $ par nuit, occupation simple ou double
*259 $ par nuit, occupation triple ou quadruple

Voici le lien pour les réservations en ligne AVANT LE 22 JUILLET 2019 :
Réserver une chambre au Holiday Inn Montréal Centre-Ville

Les participants peuvent réserver en composant le 1-888-878-9888 et en mentionnant le
code CBZ.

*Afin de pouvoir bénéficier du tarif préférentiel, vous devez au moment d’effectuer votre réservation par téléphone, mentionner le code CBZ. 

  .

ALERTE – FRAUDES PAR CARTES DE CRÉDIT AU QUÉBEC – SOYEZ VIGILANTS!

  .

MISE À JOUR
PRATIQUES ET PROGRAMMES DE CONFORMITÉ
EN MATIÈRE DE LUTTE AU BLANCHIMENT D’ARGENT
ET DE FINANCEMENT DU TERRORISME

Me Marc Lemieux, de l’étude Lemieux Droit des Affaires, partage avec les membres de la Corporation des bijoutiers du Québec les récents développements en matière de lutte au blanchiment d’argent et de financement du terrorisme. Sa communication comprend également un rappel du régime de conformité des négociants en métaux précieux et pierres précieuses (NMPPP). ♦  
TEXTE INTÉGRAL

  .

NOUVELLES DE L’INDUSTRIE

Gérer sa relève, un défi de taille (partie 1 de 3)

par Benoit Dutrisac

Il faut se rendre à l’évidence : un nombre croissant de propriétaires d’entreprises du secteur du commerce de détail sont confrontés aux difficultés inhérentes à la mise en place et la gestion d’une relève. En effet, les répercussions de notre
démographie nous y forcent. Les experts de la Banque de développement du Canada (BDC) nous rappellent qu’au cours des prochaines années, et au fur à mesure que les baby-boomers prendront leur retraite, beaucoup d’entreprises canadiennes changeront de propriétaires. De plus, les sondages de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante révèlent que trois propriétaires de PME sur cinq ont 50 ans ou plus et qu’un bon nombre d’entre eux envisagent déjà de vendre ou de transférer leur entreprise. D’ici 2020, on parle d’entreprises d’une valeur d’un billion de dollars – soit plus de la moitié de notre PIB annuel. Rien de moins!

Il y a là à la fois de bonnes occasions d’affaires et des défis importants à relever, et les bijoutiers-détaillants du Québec n’échappent pas à ce phénomène générationnel. La situation pourrait être plus marquée ici (comme au Japon d’ailleurs) que dans la plupart des économies avancées. Pour beaucoup de bijoutiers, l’entreprise est de fait une entreprise familiale et la planification de son transfert est la première étape à suivre pour assurer sa relève. On notera que la question est complexe et exigera souvent que l’on fasse appel à des professionnels, car les enjeux fiscaux, juridiques et financiers sont souvent
cruciaux pour assurer la réussite de ce transfert.

Il faut aussi réfléchir à tous les aspects de cette thématique; doit-on ainsi prévoir par testament le transfert à ses héritiers ou à des tiers éventuels? Qu’en est-il de l’évaluation de la valeur de l’entreprise? L’achalandage est-il lié aux membres de la direction ou aux propriétaires et qu’arrive-t-il de ce « goodwill » lorsque ceux-ci prennent leur retraite et remettent à d’autres les rennes de leur commerce? La vente semble une avenue plus facile que la cession, bien sûr, mais on peut effectuer un financement de cette cession (on pense à ses proches, par exemple). C’est une opération plus difficile, mais qui, pour certains, reste la solution la plus acceptable.

Quoi qu’il en soit, il faut dès maintenant que les bijoutiers se préoccupent de la question de leur relève, tout spécialement lorsqu’il s’agit du transfert d’une entreprise familiale. Selon Margaret Snell, conseillère d’affaires, BDC Services-conseils, citant une étude 2017 de la BDC, cinq entrepreneurs sur six estiment que le processus de transition peut être terminé en deux ans ou moins… Par contre, selon les experts, la transition peut prendre jusqu’à cinq ans. Dans le cas d’une entreprise familiale, selon sa taille et sa complexité, le processus peut même s’échelonner sur une dizaine d’années, affirme-t-on.

On croit à la CBQ que le vieillissement des forces vives en bijouterie et joaillerie nous amène à repenser l’avenir. Nous aborderons dans la prochaine édition de l’infolettre Le Brillant le défi que pose la pénurie de main-d’œuvre lorsque vient le temps de trouver des remplaçants aux personnes prenant leur retraite dans notre secteur d’activité. 


La BDC offre un guide indispensable au succès
d’un transfert d’entreprise

La Banque de développement du Canada (BDC) offre aux entrepreneurs un livre numérique de 27 pages intitulé Planification d’un transfert d’entreprise. Téléchargeable à partir du site de la BDC, l’ouvrage comprend notamment des sections portant sur la préparation et la planification du transfert, les options de transfert, la préparation de l’entreprise à la vente, l’évaluation de la valeur de l’entreprise et les options de financement du transfert.

La section sur les options de transfert comprend des renseignements sur le transfert familial, le rachat par des cadres ou des employés et la vente externe, de même que les conclusions clés d’une étude de la BDC sur le changement de propriétaire.

Lien de téléchargement :
https://www.bdc.ca/FR/Documents/marketing/transfert-entreprise-eBook.pdf?utm_campaign=Business-Transition–eBook–FR&utm_medium=email&utm_source=Eloqua

  .

Expo prestige 2019 – Venez nous voir au stand 405.

  .

L’émeraude, pierre de naissance du mois de mai

Parmi les pierres vertes, l’émeraude est la gemme la plus prisée. Symbole du renouveau printanier, le vert de l’émeraude est une couleur rassurante, rafraîchissante. Le vert est aussi symbole d’espérance, de force et de longévité.

Ce béryl vert doit sa couleur à des traces de chrome et de vanadium. Si elle était moins fragile et moins chère, c’est la pierre qui viendrait au premier rang des ventes avant le rubis et le saphir. Cette grande popularité explique peut-être pourquoi, dans le langage courant, on parle du « vert émeraude », de la « taille émeraude » ou des « jardins de l’émeraude ».

Les Européens découvriront véritablement la gemme verte au XVIe siècle grâce aux Espagnols qui la rapportèrent de leur conquête du Nouveau monde. Les Espagnols étaient en fait à la recherche d’or; c’est ainsi que des centaines de bijoux de l’Amérique précolombienne seront tout simplement fondus et les émeraudes échangées contre le métal précieux.

Les bijoux d’Amérique du Sud et les émeraudes de Colombie seront transportés par bateau vers l’Europe ou vers l’Asie en passant par les Philippines alors occupées par les Espagnols. En 1992, on pouvait admirer, à Montréal même, des spécimens de ces bijoux sertis d’émeraudes ou des émeraudes brutes, récupérées de la cargaison du Nuestra Senora de Atocha, un galion espagnol qui fit naufrage au large des côtes de Floride en 1622.

Jusqu’au XIXe siècle, en dehors des premières émeraudes égyptiennes, les émeraudes colombiennes seront les seules connues. Les maharajahs de l’Inde, de même que les shahs de Perse, appréciaient particulièrement cette pierre. Jusque vers le début du XXe siècle, un grand nombre de très belles émeraudes colombiennes faisaient partie des trésors des maharajahs. C’est peut-être ce qui explique qu’aujourd’hui, Jaipur, dans le nord de l’Inde, reste un des plus grands centres de taille de l’émeraude.

Bien que de dureté 7,5 à 8 sur l’échelle de Mohs, l’émeraude est une pierre fondamentalement fragile; elle comporte en outre souvent des givres secs, des fissures qui en affectent la durabilité. 

  .

ASTUCE

Petit guide de la taille des images sur les réseaux sociaux

Dans la photo de droite, la résolution de l’image est trop basse – ce qui explique que l’on voit les pixels.

En tant que bijoutiers-détaillants, il nous est aujourd’hui quasiment impossible de mener notre entreprise sans être branchés sur le vaste monde des réseaux sociaux. Et puisque la plupart de nos produits relèvent d’une certaine vision de la beauté, il importe donc de les faire rayonner le plus possible à l’aide d’images impeccablement transmises via ces réseaux. Par contre, chaque plateforme à ses propres régles en matière de dimensions et de pixelage. Le site BDM a donc eu la bonne idée, de rassembler et de mettre à jour toutes les données concernant le matériel visuel à paraître sur Facebook, Twitter, Google+, Instagram, Pinterest, LinkedIn, YouTube, Tumblr, Snapchat, Weibo et WeChat. Pour en savoir plus : https://www.blogdumoderateur.com/guide-taille-images-reseaux-sociaux/ 

  .

SAVIEZ-VOUS QUE…

LES CAMBRIOLAGES – UNE AFFAIRE DE 3 MINUTES!

À la différence des auteurs de vols à main armée, les cambrioleurs entrent par effraction dans votre commerce pendant les heures de fermeture, fracassent vitrines et présentoirs, et fuient immédiatement les lieux avec quantité de bijoux et autres marchandises. Et ce n’est pas le système de sécurité qui les fera fuir. Ils savent qu’ils seront déjà loin avant que quelqu’un ne se présente pour répondre à l’alarme. C’est pourquoi on parle d’une affaire de trois minutes, soit la période moyenne que dure un cambriolage. Voici quelques règles à suivre pour dissuader les malfaiteurs et mieux protéger votre entreprise :

  • • Conformez-vous à votre police d’assurance concernant la disposition de votre marchandise lors de la fermeture du commerce, et respectez les clauses de la garantie de votre coffre-fort.
  • • Si des bijoux ou autres marchandises ne peuvent être placés dans un coffre-fort, cachez-les ailleurs; ne vous contentez pas de les couvrir en vitrine.
  • • Installez des vitrages à haute résistance, ou encore, des grilles sur l’extérieur des fenêtres et des entrées.
  • • Éclairez bien votre commerce pendant les heures de fermeture afin de hausser l’efficacité de votre système de vidéosurveillance.
  • • Positionnez les caméras de manière à capter le visage des cambrioleurs à leur entrée et leur sortie.
  • • Si votre commerce est situé dans un centre d’achat fermé, assurez-vous que le personnel de sécurité de l’endroit connaît les procédures à suivre advenant le cambriolage de votre commerce. 

Source :
https://www.jewellerybusiness.com/features/three-minute-burglaries-how-jewellers-can-mitigate-a-new-crime-concern/

  .

Expo prestige 2019 – Venez nous voir au stand 411.

  .

L’ACRB, l’Association des Représentants en Bijouterie, vous invite de nouveau à l’événement annuel qui se tiendra sous la présidence de M. Jacques Benjamin et la coprésidence de Mme Diane Gagnon.

71e Tournoi de golf, lundi le 17 juin 2019
CLUB DE GOLF DE L’ÎLE DE MONTRÉAL (PARCOURS DE L’ÎLE)

Départ consécutif à partir de 11 h 30
Brunch – 10 h | Golf – 11 h 30 | Cocktail – 16 h | Souper – 19 h

Soirée animée avec prix de présence et dévoilement du nom du Bijoutier de l’année 2019

Nous remercions à l’avance tous les commanditaires. Vous êtes tous et toutes invités pour une journée assurément mémorable devenue incontournable pour les habitués.

​​​​​​Formulaire d’inscription à imprimer

  .

OFFRE DE SERVICES

Horloger, 42 ans d’expérience, offre ses services pour la réparation de montres. Travail compétent, prix compétitifs, service rapide.
Communiquez avec M. Michel Jean, à la Bijouterie Jean, au 418-598-6382.

  .

NOUVEAUX MEMBRES

NOUS SOUHAITONS LA PLUS CORDIALE BIENVENUE À CELLES
ET
À CEUX QUI SE SONT JOINTS À NOUS DERNIÈREMENT.

MEMBRES INDUSTRIELS/PARTICIPANTS

KEITH JACK INC.
21 LONSDALE AVENUE
NORTH VANCOUVER, BC
V7M 2E4
604 971-4367
604 971-4368
todd@keithjack.com

www.keithjack.com

GENERAL REFINING CORPORATION
18 STRATHEARN AVENUE, UNIT # 2C
BRAMPTON, ONTARIO
L6T 4V6
905 792-2709
905 792-0748
theresa_rocque@generalrefining.com

www.generalrefining.ca

 

 

LAB GROWN DIAMOND INC.
37 WEST 47TH STREET EXCHANGE,
BOOTH # NW1
NEW YORK, NY 10036 USA
212 221-0118
212 270-8267
labgrowndiamondinc@gmail.com

SBO DISTRIBUTORS LTD.
2195 SHAFTON PLACE
WEST VANCOUVER, BC
V7V 3B2
604 770-3177
diana@swissbo.com

TOVAKI INC.
620 CATHCART, SUITE 264
MONTRÉAL, QUÉBEC
H3B 1M1
619 788-0099
619 788-0099
sarah@tovaki.com

  .

  .

SERVICES AUX MEMBRES DE LA CBQ

1. TAUX PRÉFÉRENTIELS SUR LES CARTES DE CRÉDIT

Nous bénéficions de nouvelles améliorations et baisses de taux sur les cartes de crédit. En effet, Desjardins a baissé les taux sur les cartes de crédit. 

2. ENTENTE AVEC LES HÔTELS COMFORT INN 
Nous avons conclu une nouvelle entente. Nos membres peuvent profiter de tarifs très avantageux dans 13 hôtels Comfort Inn du Québec. Sachez que pour bénéficier de bons services, il faut être nombreux à s’en servir!

3. POSTE PRIORITAIRE ET XPRESSPOST
Notez que les taux sont sujets à changement selon les volumes. Pour connaître les taux en vigueur, veuillez communiquer avec Mme Hélène Côté à la CBQ, au numéro 514-485-3333.

Nous ne vous dirons jamais assez : il est important d’utiliser ces services de plus en plus, car ce n’est qu’ainsi que les taux demeureront bas.

4. ENTENTE AVEC FEDEX
Une entente a été conclue avec FedEx afin que les membres de la Corporation des bijoutiers du Québec obtiennent des tarifs préférentiels à des taux allant jusqu’à 55 % plus bas que les tarifs réguliers. Ce service est exclusif aux membres de la C.B.Q.

5. ENVELOPPES DE RÉPARATION
Ces enveloppes sont conçues avec un coupon détachable pour répondre à tous les besoins des bijoutiers détaillants.

6. ENTENTE AVEC INVESSA
La CBQ a amélioré l’offre à ses membres. Dorénavant, Invessa Assurances et Services financiers sera notre seul partenaire recommandé en plus d’être le seul représentant autorisé de Jewelers Mutual Insurance Group (assureur réputé et spécialisé dans notre domaine) au Québec. D’autres informations suivront. Vous pouvez communiquer avec Invessa Assurances et Services financiers au numéro
1-800-561-6560.

7. COURS THÉORIQUES EN BIJOUTERIE
Des cours par correspondance vous permettant de vous recycler à votre rythme. Émission de certificats à la fin des cours.

8. LISTE DE PRIX SUGGÉRÉS
Pour la réparation des montres.

9. LISTE DES ANNIVERSAIRES
Anniversaires de mariage et pierres de naissance.

10. LISTE DE PRIX AU DÉTAIL
Prix suggérés pour les diamants en plusieurs classifications et répondant aux normes internationales.

11. CERTIFICATS DE MEMBRES
Nous émettons à tous nos membres un certificat complètement renouvelé et nous espérons qu’ils sont fiers de l’afficher à la vue des consommateurs.

12. LOGOS ADHÉSIFS POUR VITRINES
Portant la mention «Un gage de sécurité», pour afficher dans les bijouteries membres de la C.B.Q.

13. DES BOUTONS INSIGNES
Ces boutons sont offerts gratuitement aux membres afinqu’ils puissent s’identifier fièrement.

14. BANQUE DE DONNÉES
Nos membres peuvent obtenir des renseignements tels que l’adresse et les coordonnées d’un manufacturier, d’un grossiste, d’un importateur ou d’un représentant. Renseignements sur les lois fédérales et provinciales qui touchent la profession et le commerce.

15. BULLETIN ET INFOLETTRE
Le bulletin Bijouterie et l’infolettre Le Brillant sont les véhicules d’information par excellence de l’industrie québécoise de la bijouterie.

16. L’EXPO PRESTIGE
Le plus prestigieux salon de bijouterie du Canada est organisé par la C.B.Q. avec la collaboration d’une équipe dont les membres sont issus des diverses catégories de l’industrie de la bijouterie : manufacturiers, grossistes, importateurs, représentants en bijouterie et bijoutiers détaillants. Le guide officiel du salon contient une foule de données qui peuvent être utiles durant toute l’année. On y trouve les principaux fournisseurs canadiens, leurs produits et leurs représentants. La 49
e édition de l’Expo Prestige aura lieu du dimanche 25 au mardi 27 août 2019 au Palais des congrès, situé au 201 rue Viger Ouest, à Montréal. Notez que pendant l’événement, vous pouvez profiter de tarifs de groupe offerts aux participants par les deux hôtels Holiday Inn Centreville (Sinomonde) et Embassy Suites By Hilton.

17. VEILLE DE LA LÉGISLATION ET RÉGLEMENTATION FÉDÉRALES ET PROVINCIALES
Les membres de la C.B.Q peuvent obtenir des renseignements sur les lois fédérales et provinciales qui touchent l’industrie, la profession et le commerce.

18. MAGAZINE JEWELLERY BUSINESS
Grâce à une entente d’échange de services entre la CBQ et le magazine Jewellery Business, les membres bénéficient du rayonnement de diverses publicités faites par la CBQ et publiées dans ce périodique.

19. CANADIAN JEWELLER MAGAZINE
Grâce à une entente d’échange de services entre la CBQ et le magazine Canadian Jeweller Magazine, les membres bénéficient du rayonnement de diverses publicités faites par la CBQ et publiées dans ce périodique.

20. CANADIAN JEWELLERS ASSOCIATION
La CBQ bénéficie de contacts privilégiés avec nos pairs de l’Association Canadienne des Bijoutiers
MC (ACB) à Toronto. Ainsi, nos membres ont accès à des renseignements sur l’industrie et aux retombées d’une veille stratégique à travers le Canada.

EN CONCLUSION, la Corporation des bijoutiers du Québec offre des services qui répondent de plus en plus aux besoins de ses membres. Notre mission consiste entre autres à outiller nos membres afin qu’ils puissent offrir à leurs clients des services de qualité. Cependant, pour qu’elle puisse continuer à vous offrir des services qui répondent à vos besoins, la C.B.Q. a besoin de votre implication.

  .

AUX PERSONNES RECEVANT L’INFOLETTRE LE BRILLANT

Si vous connaissez une personne dans le domaine de la bijouterie qui n’est pas encore abonné à l’infolettre LE BRILLANT, mais qui aimerait le recevoir, il nous fera plaisir d’ajouter son nom à notre liste d’envoi. Demandez-lui de nous faire parvenir ses coordonnées par courriel à l’adresse helenecote@cbq.qc.ca Notez que vous pouvez toujours feuilleter les infolettres précédentes sur le site Web de la CBQ au www.cbq.qc.ca

Comité de l’infolettre Le Brillant : Normand Déziel, Simon Marcil, Benoît Houle et Marc Tremblay

Permanence : Hélène Côté


Partenaire financier de la CBQ

  .

Corporation des Bijoutiers du Québec

10300, ch. de la Côte-de-Liesse, bur. 230, Lachine (Québec) H8T 1A3

514-485-3333 – info@cbq.qc.cawww.cbq.qc.ca

Le Brillant

Février 2019 – vol. 2 no

  .

Les frontières tombent.
Vivent le WOW et le WEB!

M. Habib Malo

D’abord, permettez-moi de vous souhaiter à toutes et à tous mes meilleurs vœux de santé, paix, succès et prospérité en 2019. Bref, je vous souhaite une année à la hauteur de vos ambitions!

En rétrospective, l’année 2018 s’est avérée pleine de défis pour l’industrie de la bijouterie tout en étant un véritable catalyseur de changements et d’occasions d’affaires.

Sur la scène internationale, trois accords de libre-échange nous permettent d’être optimistes :

• l’Accord Canada–États-Unis–Mexique (ACEUM)/Canada-United States-Mexico Agreement (CUSMA) qui remplace l’ALÉNA et qui doit être ratifié par les trois pays signataires avant d’entrer en vigueur;

• l’Accord économique et commercial global (AECG)/Comprehensive and Economic Trade Agreement (CETA) entre le Canada et l’Union européenne et ses États membres; et

• l’Accord de partenariat transpacifique global et progressiste (PTPGP)/Comprehensive and Progressive Agreement for Trans-Pacific Partnership (CPTPP), un accord de libre-échange entre le Canada et dix autres pays de la région Asie-Pacifique : l’Australie, Brunéi, le Chili, le Japon, la Malaisie, le Mexique, la Nouvelle-Zélande, le Pérou, Singapour et le Vietnam.

Avec sa participation à ces trois accords internationaux, le Canada est en bonne position pour stimuler ses échanges commerciaux et soutenir la croissance et l’emploi.

Le Canada, le Québec et Montréal

L’optimisme est à l’honneur en 2019. L’économie canadienne semble prête à poursuivre sa croissance. On peut s’attendre à des hausses du taux d’intérêt, mais rien pour décourager les dépenses de consommation. Selon le Conference Board du Canada, Montréal a affiché le meilleur rendement économique au Canada en 2018.

« Après 10 mois, la croissance des ventes pour le Québec est de 4,0 %, ce qui
représente plus de 4 milliards de dollars de plus qu’à la même époque l’an dernier…
C’est donc une performance exceptionnelle qui concourt à créer de la richesse
dans toutes les régions de la province
. »

Léopold Turgeon, président-directeur général du
Conseil québécois du commerce de détail (CQCD)

Source : Des emplois à valeur ajoutée, Conseil du patronat du Québec, 23 janvier 2019

Le premier ministre François Legault, homme issu du milieu des affaires, se qualifie de « PM économique ». Sa participation à toutes les tribunes économiques, notamment le Forum économique de Davos, en Suisse, et ses démarches auprès d’investisseurs potentiels au Québec semblent de très bon augure pour les commerçants. En outre, les annonces d’une baisse des taux d‘imposition pour les PME et d’une taxation pour des géants comme Amazon sont saluées, sachant qu’au Québec, Amazon domine ses concurrents (eBay, Walmart, La Baie, BestBuy, Netflix). En effet, en 2018, quatre Québécois sur dix ont magasiné sur le site d’Amazon (source : Top 10, Absolunet).

Au chapitre des ventes au détail en magasin, on peut dire qu’elles ont été soutenues et qu’elles ont dominé la période des fêtes de fin d’année. Selon un article paru dans l’édition de décembre 2018 de la revue Retail Insider, 46 % des consommateurs canadiens préfèrent effectuer leurs achats des fêtes en magasin. De son côté, le Conseil canadien du commerce de détail (CCCD) affirme que 74 % des gens ayant répondu au sondage canadien ont indiqué préférer aller en magasin.

Expérience client mémorable et facteur WOW!

Afin de maintenir la croissance, certaines sociétés ciblent de plus jeunes acheteurs en offrant des produits personnalisés et abordables pour ce groupe de consommateurs. Pour magasiner et compléter leurs achats, la jeune clientèle branchée désire en définitive une expérience qui soit mémorable de A à Z et dotée d’une puissance « WOW » s’appuyant sur la technologie.

Par ailleurs, la clientèle devient plus sophistiquée et à l’affût des renseignements les plus pertinents, bousculant du coup l’ordre établi. On désire connaître l’histoire et les valeurs de la marque ou de l’entreprise à l’origine du bijou. De plus, le détaillant doit minimiser son « empreinte écologique » en étant « à l’écoute de la planète », sinon ses clients peuvent décider d’aller magasiner ailleurs s’il ne partage pas leurs valeurs…

Dialogue avec le consommateur via le WEB

Il devient impératif de
« dialoguer directement avec le consommateur sur le Web ».
Charles Desjardins, spécialiste de la vente en ligne

Pour le détaillant, ce dialogue passe par une stratégie multicanale, des investissements dans des outils technologiques et l’utilisation des médias sociaux à des fins transactionnelles. En outre, les ventes ont augmenté pour certains grâce au e-commerce, à des avancées technologiques telles que la chaîne de blocs numériques ou blockchain, et aux initiatives de traçabilité.

« Les détaillants qui ne sont pas sur le Web aujourd’hui
manquent d’énormes opportunités de ventes. »

Source : Pierre Couture, Le Journal de Montréal, édition du 17 décembre 2018

« Le secteur du commerce de détail continue de se transformer
à la vitesse grand V en 2019… »

Charles Desjardins, spécialiste de la vente en ligne

Depuis 2015, les Applications Web Progressives (Progressive Web Application [PWA]) constituent la nouvelle norme dynamique. Cette technologie permet rapidité, fluidité et légèreté de l’expérience utilisateur. De plus, les codes QR redeviennent à la mode, car on peut maintenant utiliser la caméra de n’importe quel téléphone portable pour les détecter.

Le secteur du commerce de détail devrait continuer de croître, car Montréal dispose vraisemblablement d’un avantage : elle est devenue la capitale mondiale en matière d’Intelligence Artificielle (IA). L’avenir est donc très prometteur!

Expo Prestige 2019

En terminant, je tiens à souligner l’importance de nous soutenir les uns les autres. Je souhaite de tout cœur la plus grande participation de toutes et de tous les membres et non-membres à la 49e édition de l’Expo Prestige. Appuyez vos collègues pour faire de l’Expo Prestige 2019 un immense succès!

Sur ce, je vous laisse sur une pensée glanée sur le Web : « Ensemble, nous sommes plus forts. Nos voix sont plus fortes, et la synergie de nos actions plus puissante. »

Habib Malo, président

  .

Expo Prestige 2019

Futurs exposants N’hésitez pas à contacter Hélène Côté
au 514-485-3333 ou par courriel à helenecote@cbq.qc.ca
pour plus de renseignements.

  .

49e édition de l’Expo Prestige

L’Expo Prestige 2019 se déroulera au Palais des Congrès de Montréal. Venez vous joindre à tous les intervenants de l’industrie de la bijouterie. Ne ratez pas ce rendez-vous de gens d’affaires dynamiques.

Du dimanche 25 au mardi 27 août prochains, visitez le plus important rendez-vous des gens d’affaires de l’industrie de la bijouterie.

L’Expo Prestige, « le salon de bijouterie par excellence au Canada », en sera à sa 49e édition et le comité organisateur a travaillé fort pour vous offrir une exposition d’envergure qui saura vous en mettre plein la vue.

Voici quelques bonnes raisons qui devraient motiver votre visite au plus important salon de bijouterie du Canada :
• mettre à jour vos connaissances en matière de nouvelles tendances;
• rencontrer d’autres gens de l’industrie et échanger de l’information;
• chercher et étudier des nouveaux produits et services;
• comparer les produits et services offerts par les différentes entreprises;
• vérifier des produits dont vous avez entendu parler ou que vous avez trouvés dans des revues;
• trouver de nouveaux fournisseurs;
• établir des contacts avec plusieurs firmes d’un secteur donné;
• dénicher de nouvelles occasions d’affaires.

LE SALON VIP
Encore cette année, un salon VIP recevra les bijoutiers qui satisfont aux critères d’admissibilité, notamment de prouver, factures à l’appui, qu’ils ont acheté pour plus de
20 000 $ lors de l’édition précédente de l’Expo Prestige

Si vous répondez à ces critères, empressez-vous d’envoyer les factures de vos achats effectués à l’occasion de l’Expo Prestige 2018. Notez que la date limite pour s’inscrire au salon VIP est le mercredi 14 août prochain.

RÉSERVATIONS DE CHAMBRES D’HÔTELS
Étant donné le manque de chambres disponibles à l’Expo Prestige 2018, nous vous recommandons de réserver votre chambre d’hôtel sans tarder pour votre visite à l’Expo Prestige 2019.
Ces tarifs quotidiens aux deux hôtels seront en vigueur du 22 août au 27 août 2019 seulement. Notez que les chambres doivent être réservées avant le 22 juillet 2019.

EMBASSY SUITES HILTON
208, rue Saint-Antoine Ouest,
Montréal (Québec) H2Y 0A6
Téléphone : 514-288-8886
Numéro sans frais du Canada et des É.-U. : 1-800-362-2779
Télécopieur : 514-288-8899
Site Web : www.embassysuites.com

SUITE STANDARD : 207 $ par nuit, occupation simple ou double
SUITE DELUXE : 227 $ par nuit, occupation simple ou double
Ces tarifs incluent le petit déjeuner américain de type buffet et la réception du directeur.

Afin de pouvoir bénéficier du tarif préférentiel, vous devez, au moment d’effectuer votre réservation, mentionner le code EXPO PRESTIGE.
Les participants peuvent réserver en appelant la centrale des réservations au 1-866-681-9580 ou à l’hôtel en mentionnant leur affiliation avec Expo Prestige.

HOLIDAY INN MONTRÉAL CENTRE-VILLE
(GESTION SINOMONDE)
999, rue St-Urbain
Montréal (Québec) H2Z 0B4
Téléphone : 514-878-9888, 1-888-878-9888
Télécopieur : 514-878-6341
Courriel : reservations@hicvmtl.com

CHAMBRE STANDARD :
Occupation simple ou double (1ou 2 lits)
TARIFS :
*239 $ par nuit, occupation simple ou double
*259 $ par nuit, occupation triple ou quadruple

Voici le lien pour les réservations en ligne AVANT LE 22 JUILLET 2019 :
Réserver une chambre au Holiday Inn Montréal Centre-Ville

Les participants peuvent réserver en composant le 1-888-878-9888 et en mentionnant le
code CBZ.

*Afin de pouvoir bénéficier du tarif préférentiel, vous devez au moment d’effectuer votre réservation par téléphone, mentionner le code CBZ. 

  .

ALERTE – FRAUDES PAR CARTES DE CRÉDIT AU QUÉBEC – SOYEZ VIGILANTS!

  .

Production diamantifère en labo –
un créneau à saisir?

La production de diamants en laboratoire fait depuis quelque temps la une de toutes les communications en matière de production diamantifère. Pourtant, personne ne sait exactement ce que l’avenir réservera à ce nouveau créneau qui occupe tant les experts. Plusieurs joueurs, nouveaux ou établis depuis longtemps, rivalisent de stratégies pour se creuser une place dans ce marché et convaincre les consommateurs de la valeur et la qualité de ces pierres nées en labo. Même De Beers est entrée dans la course par la porte de sa filiale Lightbox. Et tous se heurtent à un inconnu : la perception qu’auront les consommateurs de la valeur à long terme des diamants créés en laboratoire permettra-elle de soutenir un marché viable? Les organismes voués à la gemmologie, notamment la GIA aux États-Unis, de même que des publications spécialisées comme JCKOnline, se penchent sur le phénomène. Voici quelques pistes à même de vous aider à saisir l’importance de ce créneau encore en devenir.

Les caractéristiques des diamants synthétiques (site du GIA)
https://www.gia.edu/gems-gemology/summer-2018-features-of-synthetic-diamonds

Les prix des diamants produits en laboratoire (article de Rob Bates sur le site JCKInline)
https://www.jckonline.com/editorial-article/lab-grown-diamonds-prices/?utm_source=JCK+News+Daily&utm_campaign=04817a6806-EMAIL_CAMPAIGN_2018_12_10_06_27&utm_medium=email&utm_term=0_a126c3c313-04817a6806-334568165

Le débat en cours sur le diamant produit en laboratoire (Jewellery Business)
https://www.jewellerybusiness.com/features/mixed-messages-wading-through-the-lab-grown-diamond-debate/

À venir : un nouveau regroupement de fabricants de diamants en laboratoire (JCKOnline)
https://www.jckonline.com/editorial-article/lab-grown-diamond-association/?utm_source=JCK+News+Daily&utm_campaign=ae01e0ad21-EMAIL_CAMPAIGN_2019_02_04_05_20&utm_medium=email&utm_term=0_a126c3c313-ae01e0ad21-334568165.

Une affiche fort utile de la CGL-GRS Swiss Canadian Gemlab Inc.
Steps in Screening and ID of Lab-Grown Diamonds

La CBQ a récemment reçu cinq exemplaires de l’affiche Steps in Screening and ID of Lab-Grown Diamonds conçue pour les évaluateurs, gemmologues et bijoutiers. Les membres peuvent la commander à la CBQ pour la somme de 35 $ CA. Ce prix représente un rabais de 10 $ du prix régulier pour les membres de la CBQ. Notez qu’il n’y a aucun profit pour la CBQ. Les non-membres peuvent commander l’affiche directement en ligne.

Branko Deljanin, B. Sc., GG. FGA, DUG
Président et gemmologue en chef
CGL-GRS Swiss Canadian Gemlab Inc.
branko@cglgrs.com
www.cglgrs.com • 
www.gemconference.com

  .

NOUVELLES DE L’INDUSTRIE

Fiscalité et achats en ligne – un enjeu constant pour les bijoutiers détaillants (partie 3 de 3)

par Benoit Dutrisac

Voici le dernier des trois volets d’un dossier sur l’enjeu que représentent la perception des taxes et droits et les achats faits en ligne par les consommateurs québécois. Compte tenu de la situation désavantageuse des détaillants ayant pignon sur rue au Québec par rapport aux Amazon.com et autres sites de même nature exploités à l’extérieur du Canada, lorsque vient le temps de facturer la taxe de vente harmonisée (taxe de vente du gouvernement fédéral et taxe de vente du Québec) ou les droits de douane le cas échéant, c’est un peu le combat de David contre Goliath. Cependant, on le sait,
David est sorti vainqueur de leur affrontement.

Le commerce en ligne est une force montante du marché, mais cette tendance pourrait être freinée dans les années à venir par les détaillants ayant de vrais établissements et comptant sur le commerce de proximité. Bien sûr, l’auteure Julie Van Rosendaal rappelait tout récemment dans The Globe and Mail que le magasinage en ligne et la livraison d’articles au lieu de résidence sont la nouvelle percée dans le secteur du détail en général, soulignant que les recettes du commerce électronique avaient atteint un cap de presque 40 milliards de dollars US en 2018 au Canada. Cela a dépassé toutes les attentes. La seule livraison de repas en kit représenterait au pays la rondelette somme de 120 millions de dollars au pays annuellement… Loblaw veut maintenant concurrencer Amazon Prime avec un programme de fidélisation faisant la promotion de la livraison à domicile. On ne magasinerait bientôt plus qu’en ligne pour les vêtements, l’alimentation et, peut-on penser, les bijoux et accessoires de mode, entre autres. Or, ce phénomène entraînerait une nouvelle forme d’isolement social où il n’y aurait plus d’interactions humaines entre le vendeur et l’acheteur, ou même entre les clients eux-mêmes. La solitude est le mal du siècle et elle aurait même un impact sur notre longévité. Entrer dans sa bijouterie de quartier pour savoir s’il y a des nouveautés,

faire du lèche-vitrine ou simplement dire bonjour à de vraies personnes offrant de vrais produits, des conseils adaptés à chaque situation et en fonction des goûts et moyens de chacun sont une expérience sociale irremplaçable. Les consommateurs seraient en train de s’en rendre compte. Même si le coût d’un achat était légèrement supérieur s’il est fait en magasin, de plus en plus de gens, surtout chez les plus jeunes, seraient prêts à accepter ces frais si leur expérience de magasinage était aussi une forme saine de socialisation avec leurs voisins, leurs amis ou parents. C’est une contre-tendance dont pourraient bénéficier les bijoutiers dans les années à venir.

Jouer sur les deux tableaux
Sans cependant devoir attendre ce retour du pendule, les détaillants et à priori les bijoutiers détaillants doivent pouvoir jouer sur les deux tableaux et exploiter autant que possible le nouveau filon que représente le commerce en ligne au Québec. Selon un rapport de HEC Montréal et de l’Institut du Québec qui remonte à décembre 2015 et intitulé « Le commerce en ligne au Québec, passer du retard à la croissance », sur les 6,6 milliards de dollars d’achats en ligne que font les Québécois chaque année, seulement 1,7 milliard de dollars de produits et services sont vendus par les détaillants du Québec. Ce n’est que 2,4 % des ventes totales du secteur du commerce de détail. Plus encore, une augmentation de deux milliards de dollars par an du chiffre d’affaires des détaillants québécois réalisée au moyen du commerce électronique pourrait engendrer une hausse du PIB au Québec de 550 millions de dollars, créer plus de 8 000 emplois à temps plein et ajouter 193 millions de dollars aux recettes gouvernementales. Bref, il y a un créneau à mieux exploiter dans cette province et si on y arrive, tant le détail que l’État y trouveront leur compte. 

Source :
https://www.institutduquebec.ca/docs/default-source/recherche/7639_commerce-en-ligne_idq_rpt.pdf?sfvrsn=2


Modifications à la Loi sur les normes du travail
Quel sera l’impact de la réforme sur votre entreprise?

Le 1er janvier dernier, le gouvernement du Québec a procédé à la mise en vigueur de certaines modifications à la Loi sur les normes du travail, annoncées en 2018. Celles-ci encadrent certaines situations que l’on peut rencontrer au quotidien, et ce, tant à titre d’employeur qu’à celui d’employé. Ainsi, ces changements concernent entre autres la rémunération pour journées d’absence, le droit de refus de travailler plus de tant d’heures supplémentaires, le nombre de semaines de vacances annuelles, le harcèlement psychologique et sexuel au travail, le nombre de jours de congé suite au décès d’un proche, de même que le congé pour naissance ou adoption. Pour ce qui est des agences de placement, elles seront bientôt soumises à de nouvelles règles, dont la nécessité de détenir un permis. Le lien qui suit vous permettra d’en savoir davantage sur l’impact de cette réforme sur votre entreprise :
http://www.cnesst.gouv.qc.ca/salle-de-presse/campagnes/normes/Pages/campagne-normes.aspx

  .

L’invincible diamant

Connu en Inde 400 ans avant Jésus-Christ, le diamant est une pierre vénérée pour sa grande dureté, d’où son nom ADAMAS, qui signifie l’invincible. Pendant longtemps, il a été à l’origine de légendes toutes plus incroyables les unes que les autres, tant il fascinait par sa brillance et sa rareté.

Si le diamant arrive aujourd’hui au premier rang de tous les bijoux sertis d’une pierre, il n’en a pas toujours été ainsi. En effet, jusqu’au XVIe siècle, il occupait la 17e place parmi les pierres précieuses. On le connaissait mal et on ne savait pas encore comment le tailler de manière à ce qu’il dévoile toute sa beauté, soit sa brillance, son scintillement et ses feux (phénomène de dispersion de la lumière blanche qui se traduit par mille « étincelles » subtiles aux couleurs de l’arc-en-ciel).

Réservé aux têtes couronnées jusqu’au XIXe siècle, le diamant est maintenant accessible à toutes et à tous depuis les grandes découvertes de gisements de diamant en Afrique du Sud en 1870.

Le diamant est une pierre particulière, tant sur le plan de sa composition chimique (du carbone pur) que sur celui de sa taille ou de la distribution qui lui est propre. Il faut savoir également que les diamants extraits du sol ne sont pas tous de qualité gemme. Plus de la moitié sont des diamants de qualité industrielle.

Contrairement aux autres pierres précieuses, recherchées pour leur couleur, dans le cas du diamant, c’est l’incolore parfait. Il existe cependant des diamants de toutes les couleurs, beaucoup plus rares et donc plus chers.

Il existe également le diamant synthétique. On le fabrique depuis 1950, destiné à des usages industriels, sous la forme de tous petits grains de diamant utilisés notamment comme abrasifs. C’est seulement depuis le début des années 90 que l’on produit du diamant synthétique pour la joaillerie.

Les inclusions présentes dans le diamant synthétique peuvent être des poussières métalliques, des zones de couleurs en forme de sablier, une réaction plus prononcée au UV courts qu’aux UV longs (contrairement au diamant naturel). Cependant, la qualité de fabrication des diamants synthétiques s’est beaucoup améliorée ces dernières années. Aussi, il peut être plus difficile d’identifier les diamants synthétiques à l’aide des instruments de gemmologie de base. Cela dit, le diamant fabriqué en laboratoire occupe pour l’instant le devant de la scène et l’avenir nous dira s’il pourra remplacer l’éternel et invincible diamant. 

  .

Stornoway Diamond Corporation
annonce trois nominations

M. Patrick Sévigny
est nommé au poste de
vice-président des operations de Stornoway. Possédant un solide bagage de plus de
25 ans d’expérience dans le milieu minier, M. Sévigny
est titulaire d’un baccalauréat en génie des mines. Il s’est joint à la société en janvier 2015 dans le rôle de directeur des opérations minières de la mine Renard. À ce titre, M. Sévigny a été un contributeur et un leader clé dans le démarrage des activités des mines à ciel ouvert et souterraines.

M. Hubert T. Lacroix
siègera dorénavant au conseil d’administration de Stornoway. M. Lacroix, qui compte plus de trente ans d’expérience dans le monde des affaires et juridique, détient un diplôme en droit et une maîtrise en gestion des affaires de l’université McGill, de même qu’une certification ICD.D de l’Institut des administrateurs de sociétés. Membre du Barreau du Québec, sa carrière en droit s’est principalement déroulée chez McCarthy Tétrault. Il a également siègé à plusieurs conseils d’administration de sociétés, notamment Cambior, Circo Craft, Donohue, Fibrek, Michelin Canada, Secor, Société d’investissements ITS, Transcontinental et Zarlink Semiconducteurs.

Mme Angelina Mehta
récemment nommée au conseil d’administration de Stornoway, agit depuis septembre 2017 à titre de conseillère senior dans le domaine minier pour la banque d’investissement Paradigme Capital ainsi qu’à titre de vice-présidente des opérations pour la société North American Nickel. Comptant plus de vingt ans d’expérience dans le domaine de la finance et de l’ingénierie, Mme Mehta a occupé divers postes opérationnels pour de multiples sociétés minières. Elle détient un diplôme en ingénierie minier et une maîtrise en gestion des affaires de l’université McGill ainsi qu’une maîtrise en droit de la faculté de droit Osgoode Hall de l’université York.

  .

L’ASSOCIATION CANADIENNE DES BIJOUTIERS NOMME SA NOUVELLE DIRECTRICE GÉNÉRALE

Beatrice Sturtevant a été nommée directrice générale de l’Association canadienne des bijoutiers, suite au départ de M. Brian Land de la direction de l’Association. Beatrice compte plus de 14 ans d’expérience dans le secteur de la traduction et de la localisation, notamment en gestion, en gestion de projets, en production et en service à la clientèle. Jusqu’à tout récemment, elle occupait les fonctions de directrice des opérations chez Alexa Traductions, et avant cela, de directrice de la section commerciale de CLS Lexi-Tech, une division de Lionbridge. Vue comme une dirigeante admirable, supervisant et valorisant ses employés, Béatrice fait toujours preuve d’une grande passion pour ses clients, avec lesquels elle noue des relations étroites, de même que pour la gestion de la relation clientèle, la gestion de risque, l’efficience opérationnelle et les initiatives de perfectionnement professionnel, pour ne nommer que quelques domaines. On ne peut que lui souhaiter la meilleure des chances dans ses nouvelles fonctions.

  .

NOUVEAU REPRÉSENTANT CHEZ BIJOUX INOX

C’est avec plaisir que M. George Cangul, président de Bijoux INOX Canada Inc., nous informe de la nomination de M. Rolando Leon au poste de représentant de l’entreprise. Nouvellement nommé, M. Léon prend la relève de M. Michel Laterreur. Voici ses coordonnées :
ROLANDO LEON
No de téléphone : 514-690-2340

Courriel : rolandoleon66@hotmail.com

Vous pouvez vous adresser à M. Léon pour toute question concernant les produits et services, ainsi que les commandes que vous désirez faire. Soyez assuré que la direction de Bijoux INOX Canada Inc. s’engage à vous servir dans le cadre des relations privilégiées qui nous unissent.

George Cangul
Président

Bijoux INOX Canada Inc.
6647, boul. Thimens, suite 201
Montréal (Québec) H4S 1W2
514-876-3791

  .

ASTUCE

Le vol à main armée – rappel des consignes

Compte tenu des risques que les vols à main armée représentent pour la sécurité de chaque bijoutier au Canada, Jewellers Vigilance Canada, la Canadian Jewellers Association et Jewelers Mutual® Insurance Group continuent de nous rappeler les consignes à suivre en matière de vol à main armée dans nos commerces – un crime qui peut se dérouler dans aussi peu de temps que trois minutes.

Lire le PDF ALERTE SPÉCIALE CANADA : VOL À MAIN ARMÉE pour connaître les recommandations à suivre en cas de vol à main armée

Cliquer sur ce lien pour visionner la vidéo de Jewelers Mutual® Insurance Group sur la sécurité et la prévention http://www.jewellerycrimecanada.ca/store-security.php

Pour obtenir de plus amples renseignements concernant le programme de prévention du crime (PPC) CJA/JVC, veuillez consulter le site www.jewellerycrimecanada.ca.

  .

SAVIEZ-VOUS QUE…

Le plus gros diamant d’Amérique du Nord trouvé dans les T.N.-O.

Photo : Dominion Diamond Mines

Un diamant jaune de 552 carats a été extrait de la mine de Diavik, à 300 kilomètres au nord-est de Yellowknife dans les Territoires du Nord-Ouest, en décembre dernier. Cette découverte, annoncée par l’entreprise minière Dominion Diamond Mines et totalement inattendue dans cette partie du monde, pourrait rapporter plusieurs millions de dollars.

Presque aussi gros qu’un œuf de poule, le diamant de 3,3 cm de large et de 5,4 cm de haut pèse trois fois plus que le FoxFire, découvert en 2015 dans la même mine et qui détenait jusqu’à présent le record du plus gros diamant d’Amérique du Nord. Toutefois, ces joyaux restent loin derrière le plus gros diamant du monde jamais découvert, le Cullinan, une pierre de 3 106 carats trouvée en Afrique du Sud.

La mine de Diavik appartient à Dominion Diamond Mines, une entreprise de Calgary, et à Rio Tinto, une entreprise minière internationale.

  .

M. Lawrence Shatilla
4 mai 1949 – 23 janvier 2019

C’est avec une immense tristesse que nous vous informons du décès de
M. Lawrence Shatilla, le 23 janvier 2019, à Montréal, à l’âge de 69 ans.
M. Shatilla était le président et fondateur de la compagnie Larus Inc. de Montréal. Il laisse dans le deuil son épouse Sophie, sa fille Chanel, ses sœurs Florence, Sandra (Michael) et Lorraine, ses nièces Hynda (Alain), Gabrielle, Cassandra et Leyla, ainsi que plusieurs cousins et amis.

De l’avis de tous, M. Shatilla ne laissait personne indifférent. Passionné de politique, de sports, de danse et de musique, il rêvait d’un monde meilleur où règnerait la paix. La Corporation des bijoutiers du Québec offre ses plus sincères condoléances à la famille.

Mme Rita Leroux-Rivet
1931-2018

C’est avec une immense tristesse que nous vous informons du décès de Mme Rita Leroux-Rivet, à Saint-Lambert, le 22 décembre 2018, à l’âge de 87 ans. Épouse de feu Jean-Claude Rivet, horloger-bijoutier à Montréal, elle a été sa précieuse adjointe à la Bijouterie J.C. Rivet de Ville-Émard. Elle a aussi été une généreuse collaboratrice à la Bijouterie Rivet de Saint-Lambert. De plus, pour le commerce de Mme Carmen Rivet à Saint-Lambert, elle a été une bénévole dévouée et appréciée, faisant les courses au centre-ville, installant et retirant les décorations de Noël, et faisant l’inventaire annuel. On se rappellera que Mme Leroux-Rivet a présidé le Chapitre de Montréal à l’époque où la Corporation des Bijoutiers du Québec regroupait plusieurs chapitres à travers la province. Native de Côteau-du-Lac, elle laisse dans le deuil ses enfants, ses huit petits-enfants, de même que de nombreux parents et amis.

La Corporation des bijoutiers du Québec offre ses plus sincères condoléances à sa famille.

M. Roland Chayer
1920-2018

Mme Aline Chayer
1920-2019

Patrick Chayer, de la Bijouterie Chayer, et la famille annoncent le décès des fondateurs de la Bijouterie Chayer, un commerce établi en 1954 et situé sur la rue Fleury Est à Montréal. M. Roland Chayer, époux de Mme Aline Chayer, est décédé à Laval le 16 décembre 2018 à l’âge de 98 ans. Quant à Mme Aline Chayer (Lévesque), elle est décédée à Laval le 11 février 2019. La famille souligne qu’après 77 ans de mariage, ils se sont retrouvés au paradis des amoureux pour un repos bien mérité.

La Corporation des bijoutiers du Québec offre ses plus sincères condoléances aux proches et aux amis des défunts.

  .

OFFRE DE SERVICES
Horloger, 42 ans d’expérience, offre ses services pour la réparation de montres. Travail compétent, prix compétitifs, service rapide.
Communiquez avec M. Michel Jean, à la Bijouterie Jean, au 418-598-6382.

  .

SERVICES AUX MEMBRES DE LA CBQ

1. TAUX PRÉFÉRENTIELS SUR LES CARTES DE CRÉDIT

Nous bénéficions de nouvelles améliorations et baisses de taux sur les cartes de crédit. En effet, Desjardins a baissé les taux sur les cartes de crédit. 

2. ENTENTE AVEC LES HÔTELS COMFORT INN 
Nous avons conclu une nouvelle entente. Nos membres peuvent profiter de tarifs très avantageux dans 13 hôtels Comfort Inn du Québec. Sachez que pour bénéficier de bons services, il faut être nombreux à s’en servir!

3. POSTE PRIORITAIRE ET XPRESSPOST
Notez que les taux sont sujets à changement selon les volumes. Pour connaître les taux en vigueur, veuillez communiquer avec Mme Hélène Côté à la CBQ, au numéro 514-485-3333.

Nous ne vous dirons jamais assez : il est important d’utiliser ces services de plus en plus, car ce n’est qu’ainsi que les taux demeureront bas.

4. ENTENTE AVEC FEDEX
Une entente a été conclue avec FedEx afin que les membres de la Corporation des bijoutiers du Québec obtiennent des tarifs préférentiels à des taux allant jusqu’à 55 % plus bas que les tarifs réguliers. Ce service est exclusif aux membres de la C.B.Q.

5. ENVELOPPES DE RÉPARATION
Ces enveloppes sont conçues avec un coupon détachable pour répondre à tous les besoins des bijoutiers détaillants.

6. ENTENTE AVEC INVESSA
La CBQ a amélioré l’offre à ses membres. Dorénavant, Invessa Assurances et Services financiers sera notre seul partenaire recommandé en plus d’être le seul représentant autorisé de Jewelers Mutual Insurance Group (assureur réputé et spécialisé dans notre domaine) au Québec. D’autres informations suivront. Vous pouvez communiquer avec Invessa Assurances et Services financiers au numéro
1-800-561-6560.

7. COURS THÉORIQUES EN BIJOUTERIE
Des cours par correspondance vous permettant de vous recycler à votre rythme. Émission de certificats à la fin des cours.

8. LISTE DE PRIX SUGGÉRÉS
Pour la réparation des montres.

9. LISTE DES ANNIVERSAIRES
Anniversaires de mariage et pierres de naissance.

10. LISTE DE PRIX AU DÉTAIL
Prix suggérés pour les diamants en plusieurs classifications et répondant aux normes internationales.

11. CERTIFICATS DE MEMBRES
Nous émettons à tous nos membres un certificat complètement renouvelé et nous espérons qu’ils sont fiers de l’afficher à la vue des consommateurs.

12. LOGOS ADHÉSIFS POUR VITRINES
Portant la mention «Un gage de sécurité», pour afficher dans les bijouteries membres de la C.B.Q.

13. DES BOUTONS INSIGNES
Ces boutons sont offerts gratuitement aux membres afinqu’ils puissent s’identifier fièrement.

14. BANQUE DE DONNÉES
Nos membres peuvent obtenir des renseignements tels que l’adresse et les coordonnées d’un manufacturier, d’un grossiste, d’un importateur ou d’un représentant. Renseignements sur les lois fédérales et provinciales qui touchent la profession et le commerce.

15. BULLETIN ET INFOLETTRE
Le bulletin Bijouterie et l’infolettre Le Brillant sont les véhicules d’information par excellence de l’industrie québécoise de la bijouterie.

16. L’EXPO PRESTIGE
Le plus prestigieux salon de bijouterie du Canada est organisé par la C.B.Q. avec la collaboration d’une équipe dont les membres sont issus des diverses catégories de l’industrie de la bijouterie : manufacturiers, grossistes, importateurs, représentants en bijouterie et bijoutiers détaillants. Le guide officiel du salon contient une foule de données qui peuvent être utiles durant toute l’année. On y trouve les principaux fournisseurs canadiens, leurs produits et leurs représentants. La 49
e édition de l’Expo Prestige aura lieu du dimanche 25 au mardi 27 août 2019 au Palais des congrès, situé au 201 rue Viger Ouest, à Montréal. Notez que pendant l’événement, vous pouvez profiter de tarifs de groupe offerts aux participants par les deux hôtels Holiday Inn Centreville (Sinomonde) et Embassy Suites By Hilton.

17. VEILLE DE LA LÉGISLATION ET RÉGLEMENTATION FÉDÉRALES ET PROVINCIALES
Les membres de la C.B.Q peuvent obtenir des renseignements sur les lois fédérales et provinciales qui touchent l’industrie, la profession et le commerce.

18. MAGAZINE JEWELLERY BUSINESS
Grâce à une entente d’échange de services entre la CBQ et le magazine Jewellery Business, les membres bénéficient du rayonnement de diverses publicités faites par la CBQ et publiées dans ce périodique.

19. CANADIAN JEWELLER MAGAZINE
Grâce à une entente d’échange de services entre la CBQ et le magazine Canadian Jeweller Magazine, les membres bénéficient du rayonnement de diverses publicités faites par la CBQ et publiées dans ce périodique.

20. CANADIAN JEWELLERS ASSOCIATION
La CBQ bénéficie de contacts privilégiés avec nos pairs de l’Association Canadienne des Bijoutiers
MC (ACB) à Toronto. Ainsi, nos membres ont accès à des renseignements sur l’industrie et aux retombées d’une veille stratégique à travers le Canada.

EN CONCLUSION, la Corporation des bijoutiers du Québec offre des services qui répondent de plus en plus aux besoins de ses membres. Notre mission consiste entre autres à outiller nos membres afin qu’ils puissent offrir à leurs clients des services de qualité. Cependant, pour qu’elle puisse continuer à vous offrir des services qui répondent à vos besoins, la C.B.Q. a besoin de votre implication.

  .

NOUVEAUX MEMBRES

NOUS SOUHAITONS LA PLUS CORDIALE BIENVENUE À CELLES
ET
À CEUX QUI SE SONT JOINTS À NOUS DERNIÈREMENT.

MEMBRES INDUSTRIELS/PARTICIPANTS

Christophe Poly/Crono Design Inc.
6044 rue St-Hubert
Montréal (Québec)

  .

AUX PERSONNES RECEVANT L’INFOLETTRE LE BRILLANT

Si vous connaissez une personne dans le domaine de la bijouterie qui n’est pas encore abonné à l’infolettre LE BRILLANT, mais qui aimerait le recevoir, il nous fera plaisir d’ajouter son nom à notre liste d’envoi. Demandez-lui de nous faire parvenir ses coordonnées par courriel à l’adresse helenecote@cbq.qc.ca Notez que vous pouvez toujours feuilleter les infolettres précédentes sur le site Web de la CBQ au www.cbq.qc.ca

Comité de l’infolettre Le Brillant : Normand Déziel, Simon Marcil, Benoît Houle et Marc Tremblay

Permanence : Marie Christine Bujold et Hélène Côté


Partenaire financier de la CBQ

  .

Corporation des Bijoutiers du Québec

10300, ch. de la Côte-de-Liesse, bur. 230, Lachine (Québec) H8T 1A3

514-485-3333 – info@cbq.qc.cawww.cbq.qc.ca

Le Brillant

Novembre 2018 – vol. 1 no

  .

NOVEMBRE ET LES FÊTES :
LES CONSOMMATEURS SONT 
À L’HONNEUR

M. Habib Malo

Nous voici déjà en novembre et les publicités des médias, traditionnels et en ligne, ne cessent de mettre de l’avant des rabais sensationnels à l’intention des consommateurs. Nous ne pouvons que souhaiter, pour les détaillants, qu’ils verront une bonne hausse de leurs ventes lors du Vendredi Fou (Black Friday) et du Cyberlundi (CyberMonday), car selon le Conseil Québécois du Commerce de Détail (CQCD), plus de deux Québécois sur cinq profiteront de ses journées de soldes.

En outre, avec la promotion actuelle partout au Québec du « Novembre Bleu » chez les détaillants participants (voir détailquébec.com), le mois de novembre est consacré aux commerçants et à leurs aimables clientèles. D’ailleurs, certains commerçants offrent des rabais tout au long du mois de novembre.

Il faut dire que les consommateurs adorent l’expérience en magasin. Près des deux tiers ont une préférence pour « la brique et le mortier », affirmant que la visite des détaillants ayant pignon sur rue est leur façon préférée de magasiner pour les fêtes de fin d’année.

Les milléniaux, quant à eux, optent plus volontiers pour le magasinage en ligne (51 %). Fait à noter, les femmes de la génération « milléniale » devraient dépenser environ 2 264 $ de plus que tout autre groupe. Parmi les souhaits de cadeaux des fêtes rêvés, on retrouve le bijou en 2e position pour madame et en 9e position pour monsieur.

Nous espérons que vous tirerez profit de ces journées pour attirer dans vos commerces des clients enthousiastes. Il semble que la tendance soit aux consommateurs qui dépensent davantage lors du Vendredi Fou que lors du Lendemain de Noël (Boxing Day), le 26 décembre.

Dans un autre ordre d’idées, j’ai eu le plaisir de rencontrer MM. Nicolas Roy et Shant Kancachian en octobre dans leurs nouveaux locaux de PME MTL West-Island à Dorval.
PME MTL WI est devenu le partenaire financier des projets de la CBQ. Ainsi, nous devrions procéder à la réalisation de divers projets au cours des mois à venir, notamment :

  1. la création d’une nouvelle image de marque (branding) pour l’Expo Prestige;
  2. la refonte du site Web de la CBQ;
  3. la mise à niveau du système informatique de la CBQ.

Le présent numéro se veut aussi le coup d’envoi de la campagne des achats des fêtes. Bien sûr, cela signifie pour vous, détaillants, l’embauche de personnel saisonnier supplémentaire, et souvent, leur formation. Ceci dit, il faut aussi parler de vigilance et de sécurité accrue dans nos entreprises pendant la saison, sans oublier le marchandisage de nos produits, le marketing ainsi que la conception de promotions bénéficiant aux consommateurs.

En parallèle, l’Accord AEUMC chez nos voisins américains aura-t-il une influence ici-même sur la confiance des consommateurs? Quelles seront les tendances d’achat en cette fin d’année? Tous les indicateurs économiques sont au vert pour le Québec, selon l’économiste Michel Leblanc, président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain. En effet, Montréal s’est hissée au premier rang de la croissance des villes canadiennes (réf. : Notes de conjonctures métropolitaines, Le Conference Board du Canada).

« Les Québécois pourraient débuter leurs achats des fêtes tardivement. 37% d’entre eux effectueront leurs achats au mois de décembre, 35 % au mois de novembre et 23 % ont débuté en octobre. De plus, près d’un Québécois sur cinq (16 %) feront leurs courses à la dernière minute cette année… Les Québécois dépenseront en moyenne 669 $, en hausse comparativement à 2017. Le budget des Québécois à l’occasion des fêtes représente
2,44 milliards de dollars, soit une croissance de 2 % par rapport à 2017

Tiré de Actus Médias, Un œil sur l’industrie.

Par ailleurs, vous pourrez lire dans ce numéro le deuxième de la série de trois articles sur la fiscalité et les achats en ligne, qui sont au cœur de nos préoccupations.

Pour terminer, trois facteurs sont déterminants en affaires : le travail, l’équipe… et le
« timing ». En effet, profitez au maximum du « momentum » c’est le plus important! Sachez qu’il faut provoquer sa chance, car la chance n’est pas le fruit du hasard. Le grand Wayne Gretzky disait : « Vous manquez 100 % des tirs que vous ne faites pas. » Si vous ne passez jamais à l’action, si vous n’osez jamais, il ne se passe rien. Soyez dans l’action! Prenez des risques calculés! Saisissez les opportunités; gardez l’œil ouvert et soyez positif, optimiste. Donnez le maximum pour transformer toutes les opportunités en succès et soyez audacieux!

« Pour vaincre, il nous faut de l’audace, encore de l’audace, toujours de l’audace ».
Georges Danton

« L’audace réussit à ceux qui savent profiter des occasions. » Marcel Proust

Sur ce, en mon nom personnel et au nom de toute l’équipe de la CBQ, nous vous souhaitons, chères lectrices, chers lecteurs, de très heureuses fêtes, un très beau début d’année 2019, et surtout, santé, succès et prospérité!

Bonne lecture! 

Habib Malo, président

  .

Expo Prestige 2019

Futurs exposants N’hésitez pas à contacter Hélène Côté
au 514-485-3333 ou par courriel à helenecote@cbq.qc.ca
pour plus de renseignements.

  .

  .

Stornoway Diamond Corporation a annoncé que M. Matt Manson quittera le poste de président-directeur général de la corporation le 1er janvier 2019. C’est M. Patrick Godin, chef des opérations de la société depuis 2010, qui le remplacera. M. Godin s’occupera notamment du projet Mine Renard (Diamants du Québec).

  .

ALERTE – FRAUDES PAR CARTES DE CRÉDIT AU QUÉBEC – SOYEZ VIGILANTS!

  .

LE VENDREDI FOU – 
LA CAMPAGNE DES FÊTES EST LANCÉE!

C’est parti! La campagne des achats des fêtes est lancée avec l’événement Black Friday, communément appelé Vendredi Fou en pays francophone. Devenu un des événements commerciaux les plus répandus de la planète, le Vendredi Fou a traditionnellement lieu un mois avant Noël et tout juste après le Thanksgiving de nos voisins américains qui a lieu le 4e jeudi de novembre.

Pour les commerçants, le Vendredi Fou marque le début de la période des fêtes de fin d’année, une période d’effervescence au cours de laquelle les bijoutiers détaillants peuvent offrir des soldes à tous ceux et celles qui désirent offrir beauté, douceur et plaisirs à leurs proches et leurs amis. À nous tous dans l’industrie de la bijouterie d’en profiter! 

  .

LES FÊTES, LE MEILLEUR MOMENT DE L’ANNÉE POUR LES BIJOUTIERS

Les dépenses à la consommation sont toujours fortement influencées par la façon (leur humeur, en quelque sorte) dont les consommateurs perçoivent ce que l’économie leur réservera dans les mois à venir. On ne dépensera que dans la mesure où l’on croira avoir les moyens de payer ses factures – ou de régler le solde de sa carte de crédit à l’échéance.

En ce début du magasinage du temps des fêtes, les détaillants sont aux premières loges pour savoir à quoi s’en tenir sur cette humeur. Or, une étude publiée au début d’octobre par PwC Canada fait un lien entre la conclusion d’un accord dans le cadre de l’AEUMC et les habitudes de consommation des Canadiens.

En éliminant une part de l’incertitude liée à cette entente remplaçant l’ALENA entre les É.-U., le Mexique et le Canada, on aura créé, selon un sondage fait au pays auprès des consommateurs et commanditée par PwC, un climat plus propice pour les achats en fin d’année. Quelque 28 % des personnes interrogées déclaraient que le protectionnisme de nos voisins du Sud en matière d’échanges commerciaux pourrait modifier leurs intentions d’achat cette saison. En 2017, seulement 6 % des gens partageaient cette opinion. Le fait notamment que le secteur de l’automobile au Canada ne serait plus menacé par l’imposition de tarifs douaniers des É.-U. ferait souffler un vent d’optimisme fort bienvenu pour les détaillants.

Le commerce en ligne n’est pas de taille pour qui vend des bijoux

Un impact souligné par PwC est que selon les nouvelles règles de l’AEUMC, il y aura relèvement du plafond du montant exonéré de douane pour les achats en ligne de sites à l’extérieur du Canada de 20 $ à 150 $. Selon l’expert du commerce de détail Craig Patterson de la publication Retail Insider Media, les autorités pourraient aussi se montrer laxistes pour des sommes supérieures à 150 $. Nos habitudes de consommation pourraient-elles en être changées dans le domaine de la bijouterie et de l’horlogerie de haut de gamme? Brian C. Land, directeur général de la CJA, tient à mettre cette question en perspective. Oui, reconnaît-il, les ventes en ligne pourraient passer de 6,5 % des ventes totales au détail au Canada en 2016 à un seuil aussi élevé que 10 % en 2020. Le secteur de la bijouterie devrait à son avis encaisser comme les autres.

Cependant, s’inspirant des conseils du célèbre général chinois Sun Tzu dont le traité « L’art de la guerre » demeure toujours d’actualité, M. Land rappelle que le fait de connaître ses forces et les faiblesses de l’adversaire est une recette de succès millénaire. Sachant que les ventes en ligne ne représenteraient que 8,1 % du marché au Canada en 2018, on peut en déduire que 91,9 % des ventes au détail sont réalisées en magasin où les commerçants, notamment les bijoutiers, possèdent plusieurs avantages sur le plan de la concurrence.

Contre l’anonymat du commerce électronique, le bijoutier offre une interactivité et une note personnelle dans ses échanges avec la clientèle. On peut ainsi s’intéresser d’abord à la personne avant de procéder à un achat. Mieux se rapprocher de son client en se rappelant son nom et savoir à qui est destinée la pièce qu’il ou elle cherche à acheter ne sont possibles que dans un espace physique.

Un autre avantage que le bijoutier détient est qu’il peut mettre en valeur le vrai bijou qui sera vendu, permettre qu’une bague soit essayée et démontrer les propriétés d’une pierre sertie. Le bijoutier, toujours selon ce porte-parole de la CJA, peut donner quantité d’informations sur le produit et faire sur place des ajustements sur mesure.

La folie des fêtes

La période des fêtes est stressante pour les bijoutiers détaillants. On se préoccupe des enjeux reliés à l’embauche de personnel surnuméraire, à la formation des gens au comptoir ou responsable du service à la clientèle, à une vigilance accrue du fait d’une hausse de l’achalandage en magasin et enfin, à la sécurité, surtout si le stock en inventaire est plus important. Se familiariser avec les lois sur les normes du travail (voir https://www.cnt.gouv.qc.ca/accueil/index.html et toute modification récente régissant l’embauche du personnel surnuméraire, particulièrement en ce qui a trait à la rémunération des heures supplémentaires et à la discrimination lors du recrutement, est une première étape. On doit de plus comptabiliser rigoureusement les heures travaillées et se doter de règles précises sur les heures de pause.

Le processus de vérification des antécédents devrait être le même pour les employés supplémentaires que pour ceux déjà en place. Si l’on doit mettre à la porte un employé engagé temporairement, il y a au Québec une réglementation et il faut s’assurer de la respecter. Par contre, si ces problèmes proviennent d’une hausse du volume d’affaires, ce sont des problèmes que l’on peut régler avec plus de sérénité.

Après tout, encore une fois selon PwC au Canada, les consommateurs auraient ici l’intention de consacrer 41 % de leur budget des fêtes à l’achat de cadeaux. Ce budget devrait enregistrer une hausse de 3,7 % cette année, pour passer à 1 563 $ par personne. Les femmes qui sont mère de famille et qui font partie de la génération des milléniaux prévoient dépenser en moyenne 2 264 $, soit plus que tout autre groupe démographique recensé. Les hommes dépenseront plus que les femmes dans l’ensemble, soit 1 752 $ par rapport à 1 385 $ en moyenne. Il y a donc lieu de se réjouir à l’approche des fêtes, et ce, même si les heures seront plus longues… 

  .

PME MTL WI

En novembre, il y a eu rencontre au sommet dans les nouveaux locaux de PME MTL West-Island, nouveau partenaire financier de la CBQ dans le cadre de projets à venir. On en parlera dans Le Brillant en 2019! De gauche à droite : MM Nicolas Roy, Habib Malo et Shant Kancachian.

  .

COMMANDES DE PRODUITS SPÉCIALISÉS À LA CBQ

Veuillez prendre note que du lundi 17 décembre 2018 au vendredi
4 janvier 2019
 inclusivement, la Corporation des bijoutiers du Québec ne prendra aucune commande d’enveloppes de réparation, d’enveloppes prioritaires et d’Xpresspost. Donc, si vous prévoyez avoir besoin de ces produits, commandez-les au plus tard le vendredi 
14 décembre
prochain avant 17 h en composant le 514-485-3333 afin de ne pas en manquer. Soyez prévoyants!

  .

ASTUCE

La publicité verticale – un format des plus mobiles

YouTube lance un nouveau format publicitaire adapté aux usages mobiles : les annonces verticales en vidéo. Cette nouveauté permet aux annonceurs d’adopter le format vertical non seulement sur la plateforme, mais également sur Snapchat ou Instagram. De plus, elle permet de télécharger une vidéo en format vertical dans le cadre de campagnes TrueView ou Universal Ads.

La direction de YouTube affirme que 70 % du temps de visionnement sur sa plateforme dans le monde se fait sur un téléphone intelligent. Les entreprises sont encouragées à concevoir et télécharger deux formats vidéo, horizontal et vertical, pour chaque campagne publicitaire, de manière à accroître la visibilité du produit ou du service proposé et de répondre à tous les usages mobiles.

Afin d’inciter les annonceurs à opter pour les publicités vidéo verticales, YouTube a publié un guide (en anglais; voir lien ci-dessous) qui détaille les bonnes pratiques à adopter pour bénéficier d’une expérience publicitaire optimale.

Guide : https://support.google.com/google-ads/answer/9128498 

  .

La topaze : pierre de naissance du mois de novembre

On pense à tort que la topaze est une pierre jaune, alors qu’elle existe dans les tons de bleu, vert pâle, incolore et toute la gamme des roses à rouge. La topaze incolore se trouve en grande quantité et en cristaux importants. D’ailleurs, on peut voir un cristal de 300 kg au Museum of Natural History à New York et une topaze jaune taillée de 7 725 carats à la Smithsonian Institution à Washington.

Les topazes roses et rouges sont très rares, tout comme les topazes dont la couleur de base est orange avec des reflets rouge rosé que l’on appelle les « topazes impériales ».

La topaze est le symbole de l’amitié et de la fidélité. Elle favoriserait l’énergie positive dans le milieu des affaires pour celui qui la porte. Conservée à la maison, elle assurerait la santé de tous ses occupants.

La topaze incolore et la topaze bleu pâle étant très peu onéreuses, on les traite pour obtenir toutes sortes de couleur qui plaisent aux consommateurs.

Jusque dans les années 2000, la pierre qui battait les records de traitements était peut-être la turquoise. À présent, ce sont certainement les corindons et la topaze, les corindons, notamment les rubis, parce qu’ils sont de plus en plus rares, et la topaze parce que la topaze incolore est peu chère et qu’on peut la traiter de différentes manières pour lui donner à peu près toutes les couleurs imaginables.

Notez que le Brésil est le principal producteur de topazes de toutes les couleurs, particulièrement dans les États suivants : Minas Gerais, Espirito Santo, Goias et Bahia. La Russie (Oural) produit également des topazes incolores, bleues, vertes et jaunes. Les autres pays producteurs sont l’Australie, la Birmanie, le Sri Lanka, les États-Unis, le Mexique, l’Afrique et le Pakistan.

Pour le joaillier qui travaille au banc, la topaze est sensible aux chocs et à la pression à cause du clivage, et ne supporte pas les changements de température ni la chaleur. Il faut donc protéger la pierre. Elle est également sensible aux acides et le revêtement pourrait l’être également.

  .

NOUVELLES DE L’INDUSTRIE

Fiscalité et achats en ligne – un enjeu constant pour les bijoutiers détaillants (partie 2 de 3)

par Benoit Dutrisac

Voici le deuxième volet de ce dossier; celui-ci portera sur la perception (entendons par là prélèvement…) des taxes et les achats faits en ligne par les consommateurs au Canada. Il est malheureux de noter que le problème de la facturation de la taxe de vente harmonisée par les détaillants a été un enjeu à peine souligné par les joueurs en présence lors de la dernière campagne électorale au Québec. Ce ne sont pourtant pas les engagements électoraux qui ont manqué. Cependant, le Parti libéral du Québec s’engageait à la mi-septembre à percevoir les taxes sur tous les biens tangibles (une initiative inspirée par le geste spectaculaire du dépôt d’un projet de loi par les représentants de Québec solidaire en compagnie de Peter Simons de la chaîne du même nom en 2017). Aucune autre formation politique ne s’était prononcée sur ce sujet.

Obliger tous les fournisseurs de biens, que ce soit des autres provinces canadiennes ou de l’étranger, à percevoir la TVQ n’est pas simple. Ainsi, le gouvernement québécois pourrait au mieux demander à Postes Canada de bloquer à la douane les envois lorsque la taxe de vente n’a pas été payée sur ceux-ci. « C’est à la douane que le contrôle doit se faire », déclarait Philippe Couillard dont les propos étaient repris dans Le Devoir. Il ajoutait : « Ils (Postes Canada) vont le laisser là jusqu’à ce que le détaillant change d’avis. » On peut déjà imaginer quel amas de colis on arriverait à accumuler dans les entrepôts de Postes Canada si une telle politique était soudainement adoptée en tenant compte des millions d’envois entrant au pays chaque année.

Québec solidaire et l’homme d’affaires Peter Simons proposaient plutôt un mécanisme de perception des taxes de vente fondé sur les transactions faites par carte de crédit. Appuyés par la fiscaliste Marwah Rizqy (devenue ensuite candidate libérale dans la circonscription de Saint-Laurent dans la région montréalaise), le projet de loi visait à ce qu’une entreprise n’ayant pas de présence physique au Québec, mais y ayant une
« présence numérique significative » soit considérée comme ayant une place d’affaires dans la province. M. Couillard était d’avis que « c’était trop compliqué et que cela ne marcherait pas ». Il compte sur un projet pilote de Postes Canada d’une durée de
12 mois dont les résultats ne seront connus que l’automne prochain. De nouveaux fonctionnaires de Revenu Québec vérifieront la conformité des envois à partir d’un premier centre de tri de Postes Canada à Montréal.

Actuellement, la taxe de vente ne serait prélevée que sur 10 p. 100 des achats de biens tangibles qui sont acheminés dans ce centre de tri selon un porte-parole du ministère des Finances du Québec. Cela représenterait une perte pour le trésor public d’environ 158 millions de dollars par an avec ce seul centre de Postes Canada. La solution revient cependant au gouvernement fédéral qui, seul, est en mesure d’exiger des fournisseurs étrangers qu’ils s’inscrivent aux régimes de la TPS/TVH et de la TVQ et qu’ils perçoivent et remettent les taxes. Le dossier ne sera donc pas clos de sitôt… 

  .

Le 23 octobe dernier, la CCIC célébrait les lauréats 2018 du Premio Venezia. La famille Miserendino,
de Bijouterie Italienne, s’est démarquée pour Patrimoine Italien. Félicitations!

  .

SERVICES AUX MEMBRES DE LA CBQ

1. TAUX PRÉFÉRENTIELS SUR LES CARTES DE CRÉDIT

Nous bénéficions de nouvelles améliorations et baisses de taux sur les cartes de crédit. En effet, Desjardins a baissé les taux sur les cartes de crédit.
 

2. ENTENTE AVEC LES HÔTELS COMFORT INN 
Nous avons conclu une nouvelle entente. Nos membres peuvent profiter de tarifs très avantageux dans 13 hôtels Comfort Inn du Québec. Sachez que pour bénéficier de bons services, il faut être nombreux à s’en servir!

3. POSTE PRIORITAIRE ET XPRESSPOST
Notez que les taux sont sujets à changement selon les volumes.

Membres, n’oubliez pas de passer vos commandes avant
17 h le 14 décembre.

Nous ne vous dirons jamais assez : il est important d’utiliser ces services de plus en plus, car ce n’est qu’ainsi que les taux demeureront bas.

4. ENTENTE AVEC FEDEX
Une entente a été conclue avec FedEx afin que les membres de la Corporation des bijoutiers du Québec obtiennent des tarifs préférentiels à des taux allant jusqu’à 55 % plus bas que les tarifs réguliers. Ce service est exclusif aux membres de la C.B.Q.

5. ENVELOPPES DE RÉPARATION
Ces enveloppes sont conçues avec un coupon détachable pour répondre à tous les besoins des bijoutiers détaillants.

6. ENTENTE AVEC INVESSA
La CBQ a amélioré l’offre à ses membres. Dorénavant, Invessa Assurances et Services financiers sera notre seul partenaire recommandé en plus d’être le seul représentant autorisé de Jewelers Mutual Insurance Group (assureur réputé et spécialisé dans notre domaine) au Québec. D’autres informations suivront. Vous pouvez communiquer avec Invessa Assurances et Services financiers au numéro
1-800-561-6560.

7. COURS THÉORIQUES EN BIJOUTERIE
Des cours par correspondance vous permettant de vous recycler à votre rythme. Émission de certificats à la fin des cours.

8. LISTE DE PRIX SUGGÉRÉS
Pour la réparation des montres.

9. LISTE DES ANNIVERSAIRES
Anniversaires de mariage et pierres de naissance.

10. LISTE DE PRIX AU DÉTAIL
Prix suggérés pour les diamants en plusieurs classifications et répondant aux normes internationales.

11. CERTIFICATS DE MEMBRES
Nous émettons à tous nos membres un certificat complètement renouvelé et nous espérons qu’ils sont fiers de l’afficher à la vue des consommateurs.

12. LOGOS ADHÉSIFS POUR VITRINES
Portant la mention «Un gage de sécurité», pour afficher dans les bijouteries membres de la C.B.Q.

13. DES BOUTONS INSIGNES
Ces boutons sont offerts gratuitement aux membres afinqu’ils puissent s’identifier fièrement.

14. BANQUE DE DONNÉES
Nos membres peuvent obtenir des renseignements tels que l’adresse et les coordonnées d’un manufacturier, d’un grossiste, d’un importateur ou d’un représentant. Renseignements sur les lois fédérales et provinciales qui touchent la profession et le commerce.

15. BULLETIN ET INFOLETTRE
Le bulletin Bijouterie et l’infolettre Le Brillant sont les véhicules d’information par excellence de l’industrie québécoise de la bijouterie.

16. L’EXPO PRESTIGE
Le plus prestigieux salon de bijouterie du Canada est organisé par la C.B.Q. avec la collaboration d’une équipe dont les membres sont issus des diverses catégories de l’industrie de la bijouterie : manufacturiers, grossistes, importateurs, représentants en bijouterie et bijoutiers détaillants. Le guide officiel du salon contient une foule de données qui peuvent être utiles durant toute l’année. On y trouve les principaux fournisseurs canadiens, leurs produits et leurs représentants. La 49
e édition de l’Expo Prestige aura lieu du dimanche 25 au mardi 27 août 2019 au Palais des congrès, situé au 201 rue Viger Ouest, à Montréal. Notez que pendant l’événement, vous pouvez profiter de tarifs de groupe offerts aux participants par les deux hôtels Holiday Inn Centreville (Sinomonde) et Embassy Suites By Hilton.

17. VEILLE DE LA LÉGISLATION ET RÉGLEMENTATION FÉDÉRALES ET PROVINCIALES
Les membres de la C.B.Q peuvent obtenir des renseignements sur les lois fédérales et provinciales qui touchent l’industrie, la profession et le commerce.

18. MAGAZINE JEWELLERY BUSINESS
Grâce à une entente d’échange de services entre la CBQ et le magazine Jewellery Business, les membres bénéficient du rayonnement de diverses publicités faites par la CBQ et publiées dans ce périodique.

19. CANADIAN JEWELLER MAGAZINE
Grâce à une entente d’échange de services entre la CBQ et le magazine Canadian Jeweller Magazine, les membres bénéficient du rayonnement de diverses publicités faites par la CBQ et publiées dans ce périodique.

20. CANADIAN JEWELLERS ASSOCIATION
La CBQ bénéficie de contacts privilégiés avec nos pairs de l’Association Canadienne des Bijoutiers
MC (ACB) à Toronto. Ainsi, nos membres ont accès à des renseignements sur l’industrie et aux retombées d’une veille stratégique à travers le Canada.

EN CONCLUSION, la Corporation des bijoutiers du Québec offre des services qui répondent de plus en plus aux besoins de ses membres. Notre mission consiste entre autres à outiller nos membres afin qu’ils puissent offrir à leurs clients des services de qualité. Cependant, pour qu’elle puisse continuer à vous offrir des services qui répondent à vos besoins, la C.B.Q. a besoin de votre implication.

  .

M. Jacques Charron

C’est avec regret que nous avons appris le décès de M. Jacques Charron, hommes d’affaires passionné et fondateur en 1972 de la Bijouterie Jacques Charron. M. Charron est décédé paisiblement le 25 octobre 2018 à l’âge de 66 ans. La Corporation des Bijoutiers du Québec offre ses plus sincères condoléances à sa famille.

M. Jacques Marceau

C’est avec tristesse que nous vous faisons part du décès de
M. Jacques Marceau,
à Sherbrooke, le 31 juillet, à l’âge de
75 ans. M. Marceau a été engagé par M. André Boulanger en 1975 à titre de représentant au service de la compagnie Bulova Watch. Membre de l’A.C.R.B. durant plusieurs années, il a pris sa retraite après 30 ans de service auprès de l’entreprise. La Corporation des bijoutiers du Québec offre ses sincères condoléances à la famille.

  .

NOUVEAUX MEMBRES

NOUS SOUHAITONS LA PLUS CORDIALE BIENVENUE À CELLES
ET
À CEUX QUI SE SONT JOINTS À NOUS DERNIÈREMENT.

MEMBRES INDUSTRIELS/PARTICIPANTS

 

ETERNAL DIAMONDS
620 CATHCART, SUITE 656
MONTRÉAL, QUÉBEC
H3B 1M1
514 393-3426
514 393-8607
stevemamane@hotmail.com
www.eternaldiamonds.ca

K RAJ DIAMOND
620 CATHCART, SUITE 620
MONTRÉAL, QUÉBEC
H3B 1M1
514 393-0340
krajdiamond@gmail.com

DIAMONDS 4 DIAMONDS INC.
132 JARDIN DRIVE, UNIT 1
CONCORD, ONTARIO
L4K 1X9
905 738-5252
steve.reale@gmail.com

  .

OFFRE DE SERVICES
Horloger, 42 ans d’expérience, offre ses services pour la réparation de montres. Travail compétent, prix compétitifs, service rapide.
Communiquez avec M. Michel Jean, à la Bijouterie Jean, au 418-598-6382.

  .

AUX PERSONNES RECEVANT L’INFOLETTRE LE BRILLANT

Si vous connaissez une personne dans le domaine de la bijouterie qui n’est pas encore abonné à l’infolettre LE BRILLANT, mais qui aimerait le recevoir, il nous fera plaisir d’ajouter son nom à notre liste d’envoi. Demandez-lui de nous faire parvenir ses coordonnées par courriel à l’adresse helenecote@cbq.qc.ca Notez que vous pouvez toujours feuilleter les infolettres précédentes sur le site Web de la CBQ au www.cbq.qc.ca

Comité de l’infolettre Le Brillant : Normand Déziel, Simon Marcil, Benoît Houle et Marc Tremblay

Permanence : Marie Christine Bujold et Hélène Côté


Partenaire financier de la CBQ

  .

Corporation des Bijoutiers du Québec

10300, ch. de la Côte-de-Liesse, bur. 230, Lachine (Québec) H8T 1A3

514-485-3333 – info@cbq.qc.cawww.cbq.qc.ca

 

Le Brillant

Octobre 2018 – vol. 1 no

  .

LA 48e ÉDITION DE L’EXPO PRESTIGE –
LES SUCCÈS ET LES BONS COUPS

M. Habib MaloJe tiens d’abord à remercier tous les membres exposants et tous les visiteurs qui ont contribué ensemble à faire du salon Expo Prestige 2018 un autre grand succès! Je suis très fier, car ce fut un excellent salon et la vaste majorité des exposants a pu réaliser de très bonnes affaires pendant l’événement.

On peut dire que l’industrie de la bijouterie a brillé de mille feux sous l’égide d’Expo Prestige 2018. Comme le veut notre tradition, l’occasion était idéale pour couronner le meilleur bijoutier de l’année et le meilleur représentant de l’année, deux professionnels gagnants que nous vous présentons dans cette infolettre.

En outre, la CBQ a lancé le Concours Bijoux Québécois (CBQ) 2018 qui a fait l’objet lors du salon d’un important déploiement permettant de mettre de l’avant certains des plus beaux bijoux de partout au Québec. Ainsi, les Lauréats ont remporté les honneurs dans quatre catégories distinctes : Designer; Bijoutier-artisan; Étudiant (d’ailleurs, en soutien à la relève québécoise, le Lauréat-Étudiant s’est fait remettre une lettre d’offre de stage), et enfin, Choix du public. Comme il se doit, le dernier mot est revenu aux membres du public et consommateurs du Québec qui ont pu voter dans le cadre de cette dernière catégorie. Suite au dépouillement du vote, il a été fort agréable de dévoiler le nom du Lauréat-Choix du public qui méritait grandement ce témoignage d’appréciation.

Par ailleurs, afin de remercier les consommateurs pour leur participation au vote dans la catégorie Choix du public, la CBQ a organisé un tirage au sort parmi les votants. L’heureux gagnant a remporté un certificat-cadeau de 1 000,00 $ échangeable chez un bijoutier membre de la CBQ.

De plus, la CBQ a voulu donner un coup de main aux jeunes. C’est ainsi que les membres du groupe Les Joailliers-Artisans du Québec ont répondu présents à notre invitation et étaient parmi nous à l’Expo Prestige 2018, comme en témoigne le photo-reportage à voir plus loin.

La CBQ a également eu le plaisir d’accueillir, dans le cadre d’Expo Prestige 2018, toute une délégation de la Canadian Jewellers’ AssociationTM (CJA) qui célébrait cette année son 100e anniversaire. Il m’a été très agréable de rappeler certains faits d’armes de cette organisation lors de l’hommage qui lui a été consacré et de remettre à la CJA, cette grande dame de la bijouterie, une plaque souvenir.

Enfin, il est difficile de ne pas parler de l’Accord États-Unis-Mexique-Canada (AEUMC) remplaçant dorénavant l’ALENA. On peut dire que l’industrie de la bijouterie s’en tire relativement bien dans l’ensemble du Canada et du Québec, surtout si l’on compare notre situation à celle des producteurs laitiers et fromagers et du secteur de l’aluminium. Cela dit, nous continuerons d’assurer une veille stratégique de l’évolution des négociations suivant la signature de cet accord, mais nous demeurons optimistes. La signature de l’AEUMC contribuera sans doute à la croissance de notre économie.

En terminant, merci encore une fois à toutes et à tous pour votre participation au franc succès de cette 48e édition d’Expo Prestige! Le thème de cette édition était Le bijou du Québec, un choix brillant! Je dis chapeau à chacun de vous, membres du Comité organisateur, ainsi qu’à Marie Christine Bujold et Hélène Côté de la permanence. Vous avez fait de cette 48e édition un brillant succès!

Bonne lecture!

Habib Malo, président

  .

Expo Prestige 2019

Futurs exposants N’hésitez pas à contacter Hélène Côté
au 514-485-3333 ou par courriel à helenecote@cbq.qc.ca
pour plus de renseignements.

  .

Représentant de l'année

Représentant de l’année

Le lauréat du prix de Représentant de l’année, M. Denis Lafontaine, reçoit les honneurs des mains du président M. Habib Malo (à gauche). M. Lafontaine est le représentant pour les Compagnies Créations Malo, Gemme Canadienne – Nishi Pearls, Rodania Canada Inc. et Scaro par Caroline
Arbour, Joaillière.

Bijoutier de l'année

Bijoutier de l’année

Le titre de Bijoutier de l’année revient cette année à M. Jean Langevin de la Joaillerie Jean Langevin. De gauche à droite :
M. Habib Malo remet le trophée du Bijoutier de l’année au lauréat M. Jean Langevin accompagné ici de sa conjointe, Mme Sylvie Boulanger.

  .

PREMIÈRE ÉDITION DU CONCOURS
BIJOUX QUÉBÉCOIS (CBQ)

Concours Bijoux Québécois 2018
Lauréats du Concours CBQ 2018

Les juges de la première édition du Concours Bijoux Québécois (CBQ) ont eu fort à faire pour choisir les lauréats, tant le talent était omniprésent chez les jeunes artisans. Ici, de gauche à droite, on reconnaît les juges et les heureux gagnants : Antoine Malo, Marc Tremblay, Caroline Arbour, Normand Déziel,
Kate Hubley, Benoit Houle et Carl Girard.

Antoine Malo

Lauréat catégorie Designer

Antoine Malo, Créations Malo, Laval (Qc)

Kate Hubley

Lauréate catégorie Bijoutier-Artisan

Kate Hubley,
K8 Jewellery Concepts Bijoux,

Pointe-Claire (Qc)

Carl Girard

Lauréat catégorie Étudiant

Carl Girard,
CFP Maurice Barbeau,
Québec (Qc)

Caroline Arbour

Lauréate catégorie
Choix du Public

Caroline Arbour, Scaro par Caroline Arbour, Joaillière,
Amos (Qc)

Tirage au sort pour les participants du vote Choix du public

Tirage au sort – Choix du public

Les membres du public qui ont voté pour élire le lauréat Choix du public ont tous bénéficié d’une chance de gagner un certificat-cadeau de 1 000 $ du simple fait de leur participation au vote. L’heureux gagnant, Sami Khalil, reçoit ici son « énorme » prix en compagnie des trois juges du Concours Bijoux Québécois (CBQ) 2018. M. Khalil pourra échanger son prix chez un bijoutier membre de la Corporation des bijoutiers du Québec. De gauche à droite : Normand Déziel, Marc Tremblay, Sami Khalil, Benoit Houle et Simon Marcil.

Lauréat catégorie Étudiant

Le lauréat de la catégorie Étudiant, Carl Girard, du CFP Maurice Barbeau à Québec, reçoit une lettre d’offre de stage des mains de Simon Marcil, directeur de Tech-Émotion.

Tirages – Prix de présence

Nous désirons remercier les généreux commanditaires qui nous ont offerts des prix pour les tirages à l’Expo Prestige 2018 :

– Best Bargains – Bijouteries du Québec – Carmen Inc. – Dioro – Embix Cie d’importation de Montres – Gravure Atlantic Ltée – Italgem Steel Group – Jacques Benjamin – Kingsmen
– L. J. Diamonds – Nouvo Luxury Group – PAJ Canada – RMR inc. – Tech-Emotion

Voici les noms des gagnants de ces prix :

Bijouterie Alain Desrosiers, Alain Desrosiers, Shédiac, Nouveau-Brunswick

Bijouterie Brenda, José-Louis Gonzalez, Drummondville, Québec

Bijouterie Christine Di-or, Christine Côté, Dalhousie, Nouveau-Brunswick

Bijouterie Déziel Joaillier, Normand Déziel, Granby, Québec

Bijouterie Fortier Design, François Fortier, Thetford-Mines, Québec

Bijouterie Fortunat Gagnon et Fils Inc., Jean-Denis Gagnon, Chicoutimi-Nord, Québec

Bijouterie Fortunat Gagnon et Fils Inc., Marisa De Ciccio, Chicoutimi-Nord, Québec

Bijouterie Fréchette, Richard Fréchette, Coleraine, Québec

Bijouterie Gérald Perreault Inc., François Perreault, Joliette, Québec

Bijouterie Gérald Perreault Inc., Martine Perreault, Joliette, Québec

Bijouterie Giffard Inc. 3141 Chemin Royal, Francine Couture, Beauport, Québec

Bijouterie Giffard Inc. 3333 rue du Carrefour, Lisette Couture, Beauport, Québec

Bijouterie Gilles Alarie, Line Breton, Trois-Rivières, Québec

Bijouterie Jean Langevin, Simon Marcil, St-Jean-sur-Richelieu, Québec

Bijouterie Lampron Inc., Marc Tremblay, Drummondville, Québec

Bijouterie l’Oracle, Luc Parker, Val D’Or, Québec

Bijouterie L’Or Loge Inc., Frederic Gagné, Alma, Québec

Bijouterie Mado, Benoit Houle, St-Bruno, Québec

Bijouterie Markor Jewellery, Michel S. Lalonde, Alfred, Ontario

Bijouterie Orlac Orfèvrerie-Chicoutimi, Diane Langlais, Chicoutimi, Québec

Bijouterie Ormstown, Claire Dandurand, Ormstown, Québec

Bijouterie R. Savard Inc., Robert Savard, Rivière-du-Loup, Québec

Bijouterie Serge Gagnon, Marc Gagnon, Québec, Québec

C. Rivet, Bijoux de Création, Carmen Rivet, St-Lambert, Québec

Distributeur de l’Est, Bernard Jodoin, Granby, Québec

P & M Bélanger Inc., Pierre Bélanger, Joliette , Québec

  .

LE CONCOURS DES PLUS BEAUX STANDS

Comme chaque année, des prix ont été décernés aux exposants qui, selon nos juges, ont présenté les plus beaux stands à l’occasion de l’Expo Prestige 2018.

Notez que les critères du concours sont les suivants :
• Qualités esthétiques et originalité de la présentation : 20 points
• Accueil et dynamisme : 10 points
• Activités promotionnelles : 10 points

Et les gagnants sont…

Plus beau stand simple

Plus beau stand simple

GROUPE COURCHESNE

M. Habib Malo (à droite) remet le trophée du plus beau stand simple à M. François Courchesne
et sa conjointe, Mme Nicole Matta, du Groupe Courchesne.

Plus beau stand double

Plus beau stand double

KINGSMEN LTD.

L’équipe de Kingsmen Ltd. reçoit le trophée du plus beau stand double des mains de M. Habib Malo.
De gauche à droite, M. Mark Nourani, M. Leonard Isayev, Mme Diane Gagnon, M. Habib Malo
et Mme Caroline Jobin.

Plus beau stand multiple

Plus beau stand multiple

BEVERLY HILLS JEWELLERS MFG.LTD.

M. Habib Malo remet à Mme Anesha Raghubir et M. John Vaccaro, de Beverly Hills Jewellers Mfg. Ltd.,
le trophée du plus beau stand multiple.

La CBQ tient à remercier les juges Marielle Tremblay, Linda Dalke et Robert Beaulne.

  .

LE 100e ANNIVERSAIRE DU CJA –
UN POINT FORT DU SALON

100e anniversaire du CJA

Le salon Expo Prestige a été le théâtre d’un hommage à la Canadian Jewellers Association (CJA) à l’occasion de son 100e anniversaire. Les professionnels de l’industrie sont venus en force pour souligner l’événement et assister à la remise d’une plaque par la CBQ à la grande dame de la bijouterie. De gauche à droite : Darren Dubrovsky, Jay Cameron, Gail Golberg, Habib Malo, Umesh Shah, Carmen Rivet et Pierre Akkelian.

  .

LES JOAILLIERS ARTISANS DU STAND 125

Bijoutiers Artisans du Stand 125

Le groupe Les Joailliers Artisans du Québec, qui occupait le stand 125, a fait fureur lors de sa première participation à l’Expo Prestige. Souhaitons que le groupe se joindra à nous de nouveau l’an prochain. Voici quelques membres de ce groupe d’artisans des plus talentueux.

Caroline Arbour

Caroline Arbour
de Scaro par Caroline Arbour Joaillière

Sonia Bandulet

Sonia Bandulet
Artiste Joaillier 

Myriam Élie

Myriam Élie
de Myel Design inc.

Trang Dai Nguyen

Trang Dai Nguyen
de TDN Creations 

Philippe

Philippe Kyprianou
de Gothrider 

Mélanie Pilote

Mélanie Pilote
de Mélanie Stones 

Christine Dwayn

Christine Dwane
Joaillière, gemmologue et designer de bijoux 

Kate Hubley

Kate Hubley
de K8 Jewellery Concepts Bijoux

  .

La tourmaline : pierre de naissance du mois d’octobre

La tourmaline est la pierre gemme qui présente la plus grande variété de couleurs, de l’incolore au noir, en passant par tout le spectre; elle est même parfois polychrome, c’est-à-dire qu’elle présente plusieurs couleurs, soit dans l’allongement du cristal, soit de façon concentrique à partir du centre du cristal (tourmalines melon d’eau). Elle a pour vertu d’apaiser les tensions.

La qualité d’une belle tourmaline dépend de sa couleur. Les tourmalines les plus connues sont les tourmalines vertes. Certaines sont d’un vert bouteille, mais il en existe d’un vert très vif, saturé, les tourmalines chromifères qui doivent leur belle couleur au chrome et au vanadium; les rubellites ou les tourmalines roses sont également très recherchées (dans les moindres qualités, celles-ci ont une légère nuance de brun et sont très incluses); alors que les tourmalines de Paraïba et les tourmalines polychromes sont évidemment les plus prisées.

TourmalineLe principal producteur de tourmalines est le Brésil, dans les régions du Minas Gerais, Bahia, Goias, Paraïba et Rio Grande de Norte, connu surtout pour la tourmaline Paraïba unique. Depuis le milieu des années 2000, on trouve également des tourmalines cuprifères au Mozambique et au Nigéria. Elles n’ont pas l’intensité des tourmalines de Paraïba et ne devraient pas être qualifiées de Paraïba.

Depuis quelques années, l’Afghanistan se fait remarquer par la production de tourmalines polychromes très pures, mais dont les couleurs sont généralement plutôt pâles.

La tourmaline n’est pas une pierre fragile, sauf si elle comporte beaucoup d’inclusions. Elle est relativement peu coûteuse (sauf celle de Paraïba) et se trouve dans pratiquement toutes les couleurs. Elle est idéale portée en boucles d’oreille et en pendentif.

  .

L’AEUMC, UN ACCORD MI-FIGUE
MI-RAISIN POUR LES DÉTAILLANTS

Drapeaux – AEUMC

Les bijoutiers détaillants l’ont échappé belle lorsque le Canada a, à la toute dernière minute, entériné l’accord commercial venant remplacer l’ALENA le 30 septembre dernier : l’AEUMC. Mais certains compromis faits avec nos partenaires commerciaux que sont les États-Unis et le Mexique se traduiront par des pertes pour les détaillants canadiens. En effet, la somme minimale d’un achat à partir de laquelle la taxe de vente provinciale et la TPS devront être perçues passera de 20 $ à 40 $. Le minima à partir duquel des droits de douane devront être facturés passera de 20 $ à 150 $.

Cependant, cela aurait pu être bien pire parce que l’administration américaine cherchait à obtenir un montant minimum pour l’imposition de droits de douane de l’ordre de 800 $ sur tous les biens achetés aux É.-U. et importés au Canada. Les détaillants canadiens quant à eux devront désormais payer les droits de douane et taxes de vente applicables sur toutes leurs exportations dépassant la somme de 100 $US aux É.-U. (Dans les faits, cela veut aussi dire que les exemptions de taxes pour le commerce au détail sur des biens achetés en ligne aux États-Unis passent de 20 $ à 100 $.) Dans ce contexte, une hausse de 650 p. 100 du seuil de perception (de 20 $ à 150 $) des droits de douane sur des biens importés au Canada est une bonne nouvelle même s’il s’agit d’un recul pour le commerce de détail au pays. Selon l’économiste Pierre Emmanuel Paradis, de la firme de consultation AppEco, cité par le journal Les Affaires en octobre, les hausses des seuils imposées par le nouvel Accord États-Unis-Mexique-Canada réduira les revenus du fisc provenant de la TPS et de la TVQ de 80 à 220 millions $ et des droits de douane de 15 à 40 millions $.

L’AEUMC aura aussi des répercussions sur la clientèle des bijoutiers détaillants québécois. Cet accord pourrait enfin être appelé à être renégocié tous les six ans; on voit là l’incertitude que cela pourra créer dans un pays dont quelque 75 p. 100 des exportations sont à destination des É.-U. L’économie canadienne ne peut se passer du marché le plus important au monde (en attendant que la Chine ne le rattrape…). Toute guerre des tarifs douaniers a des effets délétères sur la santé de l’économie québécoise et, par conséquent, sur la consommation au détail d’ici. Bref, c’est un autre dossier qu’il faudra suivre dans les années à venir.

Texte de l’accord (en anglais) : https://ustr.gov/trade-agreements/free-trade-agreements/united-states-mexico-canada-agreement

  .

LES LOIS SUR LE CANNABIS ET LEURS RÈGLEMENTS D’APPLICATION
AU CANADA ET AU QUÉBEC

Feuille de cannabisAvec l’entrée en vigueur de la Loi sur le cannabis (fédérale) le
17 octobre, les employeurs devront dorénavant veiller à bien gérer les risques reliés à sa consommation par leurs employés hors et dans leurs entreprises. Voici quelques sources d’information qui permettront à ceux et celles qui le désirent de connaître les tenants et les aboutissants de la légalisation :

  • Encadrement fédéral :
  1. Lois et réglementation sur le cannabis – https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/drogues-medicaments/cannabis/lois-reglementation.html
  2. Légalisation et réglementation du cannabis – http://www.justice.gc.ca/fra/jp-cj/cannabis/
  • Encadrement provincial :
  1. Loi constituant la Société québécoise du cannabis, édictant la Loi encadrant le cannabis et modifiant diverses dispositions en matière de sécurité routière – http://www2.publicationsduquebec.gouv.qc.ca/dynamicSearch/telecharge.php?type=5&file=2018C19F.PDF
  2. Encadrement du cannabis au Québec : 514-644-4545 (région de Montréal);
    418-644-4545 (région de Québec); 1-877-644-4545 (ailleurs au Québec) – encadrementcannabis.gouv.qc.ca
  3. La Société québécoise du cannabis (SQDC) – infocannabis.saq.com
  • Expo Cannabis de Montréal, à la Place Bonaventure, les 26 et 27 octobre; renseignements – cannabisexpomontreal.com ou 514-951-4346
  • Le cannabis médicinal – Le connaître et l’utiliser, Véronique Lettre, Éditions du Trécarré, en librairie le 31 octobre

  .

Crédit photos : Normand Huberdeau

Permanence : Marie Christine Bujold et Hélène Côté

  .

Corporation des Bijoutiers du Québec

10300, ch. de la Côte-de-Liesse, bur. 230, Lachine (Québec) H8T 1A3

514-485-3333 – info@cbq.qc.cawww.cbq.qc.ca

Le Brillant

Juillet 2018 – vol. 1 no

  .

Véritable centre de commandement de la Corporation des bijoutiers du Québec, la CBQ s’active présentement à assurer non seulement les services aux membres, mais également l’organisation du Salon Expo Prestige 2018. Sous la présidence de M. Habib Malo, et grâce à l’énergie des professionnels en place, l’événement prend forme. Coup d’œil sur la permanence de la CBQ.

Mandats renouvelés à la permanence de la CBQ

M. Normand Déziel, de la
Bijouterie Déziel Joailliers

M. George Cangul, président de
Bijoux INOX Canada Inc.

Lors de la dernière assemblée générale annuelle tenue le 27 juin dernier, les membres du comité exécutif ainsi que les membres de la Corporation des Bijoutiers du Québec présents ont voté à l’unanimité pour le renouvellement du mandat de M. Normand Déziel, de la Bijouterie Déziel Joailliers, à titre de vice-président, pour une période de trois ans. Notez que M. Déziel est également un membre actif des Comités bulletin, infolettre, des médias sociaux et du Concours Bijoux Québécois. M. George Cangul, président de Bijoux INOX Canada Inc., a lui aussi vu son mandat d’administrateur renouvelé pour trois ans. 

Hélène Côté, pilier de la Corporation des bijoutiers du Québec

La Corporation des bijoutiers du Québec a été incorporée en 1952. Hélène Côté, de son vrai nom Hélène Pilon-Côté, a été embauchée par la CBQ en avril 1974. C’est donc dire qu’elle est au service de cette organisation depuis plus de 44 ans. Elle a été le bras droit de Réal Savard, à l’époque où la CBQ publiait un magazine, Bijou, qui ne comptait pas moins de 13 publications par année. Les annonceurs (et M. Savard…) qui confiaient à Hélène du matériel publicitaire de grande valeur n’ont jamais eu à se préoccuper de sa rigueur à travailler rapidement et avec efficacité. D’ailleurs, on comprendra au fil des ans que son bébé (non, on ne parle pas ici de sa fille Jeannette qui a eu l’occasion de lui prêter main-forte à la comptabilité de la CBQ), l’Expo Prestige, n’aurait pas pu exister sans son dévouement constant.

À titre de secrétaire administrative de la CBQ, la polyvalente Hélène est pour la plupart des bijoutiers membres leur interlocutrice à la permanence. Infatigable, elle affiche une assiduité au boulot qui ne l’a jamais empêchée d’être proche de ses petits-enfants et de partager sa vie avec son homme, et ce, tout en consacrant une bonne part de son temps à la CBQ. Bref, Hélène est fidèle en amour et fidèle au travail! La direction, de même que ses membres, continuent de lui en être fort reconnaissants. 

  .

SAVIEZ-VOUS QUE…

Le magazine InColor – l’édition été 2018 mise en ligne

L’édition estivale du magazine InColor, la publication officielle de la International Colored Gemstone Association (ICA), est maintenant disponible en ligne. Fort attendu, ce numéro comprend un dossier tout aussi fascinant qu’étoffé sur les gemmes organiques, des perles aux coraux en passant par l’ambre et l’ivoire.

On y trouve également un article sur le Conflict-Free Gold Standard, créé par le World Gold Council afin de promouvoir une approche commune par laquelle toutes les sociétés aurifères peuvent offrir l’assurance que leur méthode d’extraction de l’or ne soit pas la cause d’un conflit armé illégitime, ou n’est pas menée en soutien ou au bénéfice d’un tel conflit.

À lire en cliquant sur ce lien : https://www.gemstone.org/incolor/38/ 

  .

À L’AGENDA

Formation Optimisez votre expérience client

On dit souvent qu’il n’est jamais trop tard pour bien faire; serait-il trop tôt pour planifier votre participation à une formation le 4 octobre? Pas du tout! Détail Québec, le Comité sectoriel de main-d’œuvre du commerce de détail, propose une formation sur l’expérience client dont l’objectif principal est le développement des compétences de conseiller-vendeur dans le but d’améliorer l’expérience de magasinage et d’achat en magasin. À une époque où la vente en ligne ne cesse de progresser, il serait sage de donner un coup de jouvence à notre approche de la clientèle en magasin. Notez que certaines formations de Détail Québec permettent de profiter d’un remboursement salarial remis aux participants. Voir le site de Détail Québec pour en savoir davantage : https://detailquebec.com

  .

ÉVÉNEMENTS

Le groupe Les Joailliers-Artisans du Québec débarque au Salon Expo Prestige 2018!

Grande nouveauté cette année : Les Joailliers-Artisans du Québec auront leur kiosque au Salon Expo Prestige 2018. Cette présence au stand 125 signifie que toutes les générations des professionnels de l’industrie de la bijouterie seront représentées lors de cette grand-messe de la joaillerie. De plus, la CBQ profitera de l’occasion pour souligner le centième anniversaire de l’Association canadienne des bijoutiersMC (CJA), un signe de confiance depuis 1918. 

LA CBQ présentera le 26 août en grande pompe les lauréats d’une autre grande première : l’événement Lauréats – Concours Bijoux Québécois. En effet, c’est lors du Salon Expo Prestige 2018 que seront révélés les noms des lauréats gagnants d’un trophée dans les catégories Designer, Bijoutier-artisan et Étudiant(e) en métiers d’art ou bijouterie, de même que le gagnant d’un chèque-cadeau de 1 000 $ tiré au sort parmi les participants au vote dans la catégorie Lauréat – Choix du public. Notez que les lauréats ont été déterminés à l’occasion de l’assemblée générale annuelle. 

Mme Jessica Garcia, présidente de l’Association canadienne des représentants en bijouterie (ACRB), pige le bulletin de vote du gagnant du chèque-cadeau de 1 000 $ échangeable chez un bijoutier membre de la CBQ.

De gauche à droite : Benoit Houle, Marc Tremblay et Normand Déziel, les trois membres du jury du Concours Bijoux Québécois (CBQ) 2018, travaillent avec professionnalisme, rigueur et bonne humeur!

  .

EN LIGNE

La mode, moteur de la vente en ligne

Les bijoutiers doivent retenir que la catégorie la plus populaire des achats faits en ligne est celle des articles de mode. En effet, selon le rapport NETendance (2017) du CEFRIO dont les résultats ont été publiés en avril,   54 p. 100 des Québécois ayant fait des achats en ligne l’ont fait pour des vêtements, des chaussures et, bien sûr, des accessoires de mode et des bijoux. Les billets pour des spectacles (46 p. 100) et les produits électroniques (42 p. 100) sont les catégories suivantes. Pour un bijoutier au Québec, les achats en ligne sont des opérations commerciales ne pouvant être négligées.

Afin de conserver une part de ce marché, les détaillants du milieu de la mode doivent aujourd’hui se familiariser avec des néologismes comme le     « webrooming » ou le « showrooming ». Cependant, cela ne signifie pas que l’on doive freiner nos efforts consacrés à la vente en magasin. Selon Charles de Brabant, coresponsable de la nouvelle École Bensadoun de gestion du commerce de détail de l’Université McGill, le commerce de détail se porte bien et est en croissance. Plus encore, les Amazon de ce monde n’ont pas gagné la guerre. Ainsi, tel que souligné dans son rapport sur l’état du commerce de détail en 2018 (Retail Insider), les ventes seraient en hausse à un rythme annuel de 6 p. 100 au cours des cinq dernières années. Au Canada, cette hausse serait d’environ 4,2 p. 100 en 2017 en excluant l’automobile.

On note que les deux pôles de cette croissance sont la commodité et l’efficacité des vendeurs et l’expérience vécue lors de l’achat. La proximité joue aussi un rôle, car elle réunit commodité et expérience à l’achat. Les bijoutiers sont donc bien positionnés pour répondre à ces attentes au Québec, à la fois en magasin et en ligne.

Les sens au service de la vente…

Une entreprise américaine a misé sur une innovation qui apporte l’expérience en boutique… à la maison. En effet, les clients commandent une boîte contenant un ou deux bijoux qu’ils auront le loisir d’examiner et de toucher pendant une semaine, après quoi ils pourront les retourner ou les acquérir. Cette expérience est en quelque sorte sensorielle, car elle repose sur le plaisir que les clients auront à voir, toucher et porter les bijoux en question. Évidemment, ils doivent fournir les données de leur carte de crédit à l’avance… 

  .

ASTUCE

Votre présence sur les réseaux sociaux – une stratégie s’impose

Votre bijouterie possède-t-elle sa page Facebook? Votre fiche dans les Pages Jaunes (pj.ca) est-elle à jour? Vos compétences sont-elles mises en valeur sur Linkedin? yelp.ca fait-il état des recommandations de votre clientèle? Vous détenez un compte Twitter, YouTube, Instagram ou Flickr et vous postez des publications ou des documents vidéo sur vos produits et services de temps à autre?

La présence sur les réseaux sociaux des détaillants est devenue une nécessité, surtout dans le cas des détaillants dont une part considérable de la clientèle cible se trouve dans la tranche d’âge des Québécois de 25 à 34 ans, ces derniers utilisant, selon la firme Vertisoft, les médias sociaux au moins une fois par mois dans une proportion de 86 %. Il y va de la notoriété de votre commerce et de la fidélisation de cette portion de votre clientèle que l’on dit « branchée ».

De plus, la possibilité de faire des campagnes de marketing géolocalisées est fort tentante pour les bijoutiers détaillants de quartier. Il faut toutefois établir ses objectifs, identifier quels sont les médias sociaux les plus utiles et faire en sorte, une fois lancé dans cette avenue, que l’on possède les ressources nécessaires pour s’assurer d’une présence sur ces médias qui vienne servir son entreprise – et non pas lui nuire. À quoi sert de monter une liste d’adresses de courriel sur ses clients pour ensuite leur faire parvenir des communications sans aucune utilité pour eux? C’est pourtant fréquent. Tout comme pour un site Web traditionnel, votre présence sur les médias sociaux doit se distinguer par la rigueur des informations que vous communiquez et un contenu qui fait œuvre utile auprès de votre clientèle. Cela peut se révéler plus difficile que l’on pourrait croire. C’est donc pourquoi le premier pas à faire sera de bâtir une stratégie de communication adaptée à ces plateformes. 

  .

NOUVELLES DE L’INDUSTRIE

Fiscalité et achats en ligne – un enjeu constant pour les bijoutiers détaillants (partie 1 de 3)

Voici le premier volet d’un dossier en comportant trois sur l’enjeu que représentent la perception des taxes et droits et le contrôle des achats fait sur Internet par les consommateurs canadiens. Il s’agit de problèmes toujours récurrents au pays. Lorsque des entrepreneurs de la trempe de Peter Simons montent aux barricades pour défendre la position des détaillants canadiens sur la perception des taxes de vente ou d’accise et des droits de douane sur des envois provenant de l’étranger, il y a de quoi s’alarmer. Il y a pour les bijoutiers ayant un établissement au Canada des obligations auxquelles de grandes sociétés transnationales n’ont pas à se plier. Parce qu’il s’agit d’un enjeu dont les ramifications s’étendent à l’échelle internationale, la question ne sera pas réglée de sitôt.

Cependant, qu’en est-il des obligations des bijoutiers par rapport à la Loi sur le recyclage des produits de la criminalité et le financement des activités terroristes administrée par le Centre d’analyse des opérations et déclarations financières du Canada (CANAFE)? Au Québec, on le sait, les grossistes et détaillants qui sont des négociants en métaux précieux et pierres précieuses ont des obligations juridiques en vertu de cette loi. Le 21 mars dernier, les représentants de la Canadian Jewellers Association (CJA) ont rappelé aux membres du Comité permanent des finances de la Chambre des Communes à Ottawa la façon dont cette réglementation touchait notre industrie dans son entier. La conformité à cette loi est un défi que doivent relever au quotidien les bijoutiers.

En effet, ses implications sont difficiles à saisir et s’y conformer est une tâche onéreuse pour plusieurs. On doit d’abord se

doter d’un programme de conformité et nommer ensuite un agent de conformité qui, lui, élaborera et appliquera les politiques et procédures servant à remplir les exigences de la loi. Évidemment, le tout doit être consigné par écrit et des déclarations doivent être produites pour le CANAFE. Beaucoup croient que ces obligations ne sont seulement pertinentes que pour des achats de 10 000 $ ou plus dont le paiement est fait en espèces – ou de montants qui sont dépensés sur une période de 24 heures totalisant 10 000 $ ou plus. Mais ce n’est pas tout. Vous devez prendre des mesures précises afin de vérifier l’identité des clients qui vous donneraient des « motifs raisonnables » de présenter une déclaration d’opérations douteuses. Un client qui achète des biens qui, compte tenu de sa profession ou de son revenu, ne seraient pas dans ses moyens pourrait effectuer une opération douteuse.

Selon le Centre, d’autres types de comportements pourraient sembler douteux et on s’attend à ce que les détaillants négociant des métaux ou des pierres de valeur soient aux aguets. Mais comment faire avec le commerce en ligne pour se plier à ces exigences? Sur le Net, des transactions anonymes ou des identités usurpées sont possibles; faire des vérifications relève difficilement du vendeur si des intermédiaires ont aussi un rôle à jouer pour effectuer des opérations commerciales. On peine actuellement au Canada à prélever les droits de douane et les taxes comme la TVQ ou la TPS. On voit donc que ces exigences se rajoutent au fardeau d’une fiscalité qui n’est plus équitable pour les détaillants canadiens face à la concurrence étrangère. 

10300, ch. de la Côte-de-Liesse, bur. 230, Lachine (Québec) H8T 1A3

514-485-3333 – info@cbq.qc.cawww.cbq.qc.ca