Se connecter | Réservé aux membres →

Le brillant – février 2019

Le brillant – février 2019

Le Brillant

Février 2019 – vol. 2 no

  .

Les frontières tombent.
Vivent le WOW et le WEB!

M. Habib Malo

D’abord, permettez-moi de vous souhaiter à toutes et à tous mes meilleurs vœux de santé, paix, succès et prospérité en 2019. Bref, je vous souhaite une année à la hauteur de vos ambitions!

En rétrospective, l’année 2018 s’est avérée pleine de défis pour l’industrie de la bijouterie tout en étant un véritable catalyseur de changements et d’occasions d’affaires.

Sur la scène internationale, trois accords de libre-échange nous permettent d’être optimistes :

• l’Accord Canada–États-Unis–Mexique (ACEUM)/Canada-United States-Mexico Agreement (CUSMA) qui remplace l’ALÉNA et qui doit être ratifié par les trois pays signataires avant d’entrer en vigueur;

• l’Accord économique et commercial global (AECG)/Comprehensive and Economic Trade Agreement (CETA) entre le Canada et l’Union européenne et ses États membres; et

• l’Accord de partenariat transpacifique global et progressiste (PTPGP)/Comprehensive and Progressive Agreement for Trans-Pacific Partnership (CPTPP), un accord de libre-échange entre le Canada et dix autres pays de la région Asie-Pacifique : l’Australie, Brunéi, le Chili, le Japon, la Malaisie, le Mexique, la Nouvelle-Zélande, le Pérou, Singapour et le Vietnam.

Avec sa participation à ces trois accords internationaux, le Canada est en bonne position pour stimuler ses échanges commerciaux et soutenir la croissance et l’emploi.

Le Canada, le Québec et Montréal

L’optimisme est à l’honneur en 2019. L’économie canadienne semble prête à poursuivre sa croissance. On peut s’attendre à des hausses du taux d’intérêt, mais rien pour décourager les dépenses de consommation. Selon le Conference Board du Canada, Montréal a affiché le meilleur rendement économique au Canada en 2018.

« Après 10 mois, la croissance des ventes pour le Québec est de 4,0 %, ce qui
représente plus de 4 milliards de dollars de plus qu’à la même époque l’an dernier…
C’est donc une performance exceptionnelle qui concourt à créer de la richesse
dans toutes les régions de la province
. »

Léopold Turgeon, président-directeur général du
Conseil québécois du commerce de détail (CQCD)

Source : Des emplois à valeur ajoutée, Conseil du patronat du Québec, 23 janvier 2019

Le premier ministre François Legault, homme issu du milieu des affaires, se qualifie de « PM économique ». Sa participation à toutes les tribunes économiques, notamment le Forum économique de Davos, en Suisse, et ses démarches auprès d’investisseurs potentiels au Québec semblent de très bon augure pour les commerçants. En outre, les annonces d’une baisse des taux d‘imposition pour les PME et d’une taxation pour des géants comme Amazon sont saluées, sachant qu’au Québec, Amazon domine ses concurrents (eBay, Walmart, La Baie, BestBuy, Netflix). En effet, en 2018, quatre Québécois sur dix ont magasiné sur le site d’Amazon (source : Top 10, Absolunet).

Au chapitre des ventes au détail en magasin, on peut dire qu’elles ont été soutenues et qu’elles ont dominé la période des fêtes de fin d’année. Selon un article paru dans l’édition de décembre 2018 de la revue Retail Insider, 46 % des consommateurs canadiens préfèrent effectuer leurs achats des fêtes en magasin. De son côté, le Conseil canadien du commerce de détail (CCCD) affirme que 74 % des gens ayant répondu au sondage canadien ont indiqué préférer aller en magasin.

Expérience client mémorable et facteur WOW!

Afin de maintenir la croissance, certaines sociétés ciblent de plus jeunes acheteurs en offrant des produits personnalisés et abordables pour ce groupe de consommateurs. Pour magasiner et compléter leurs achats, la jeune clientèle branchée désire en définitive une expérience qui soit mémorable de A à Z et dotée d’une puissance « WOW » s’appuyant sur la technologie.

Par ailleurs, la clientèle devient plus sophistiquée et à l’affût des renseignements les plus pertinents, bousculant du coup l’ordre établi. On désire connaître l’histoire et les valeurs de la marque ou de l’entreprise à l’origine du bijou. De plus, le détaillant doit minimiser son « empreinte écologique » en étant « à l’écoute de la planète », sinon ses clients peuvent décider d’aller magasiner ailleurs s’il ne partage pas leurs valeurs…

Dialogue avec le consommateur via le WEB

Il devient impératif de
« dialoguer directement avec le consommateur sur le Web ».
Charles Desjardins, spécialiste de la vente en ligne

Pour le détaillant, ce dialogue passe par une stratégie multicanale, des investissements dans des outils technologiques et l’utilisation des médias sociaux à des fins transactionnelles. En outre, les ventes ont augmenté pour certains grâce au e-commerce, à des avancées technologiques telles que la chaîne de blocs numériques ou blockchain, et aux initiatives de traçabilité.

« Les détaillants qui ne sont pas sur le Web aujourd’hui
manquent d’énormes opportunités de ventes. »

Source : Pierre Couture, Le Journal de Montréal, édition du 17 décembre 2018

« Le secteur du commerce de détail continue de se transformer
à la vitesse grand V en 2019… »

Charles Desjardins, spécialiste de la vente en ligne

Depuis 2015, les Applications Web Progressives (Progressive Web Application [PWA]) constituent la nouvelle norme dynamique. Cette technologie permet rapidité, fluidité et légèreté de l’expérience utilisateur. De plus, les codes QR redeviennent à la mode, car on peut maintenant utiliser la caméra de n’importe quel téléphone portable pour les détecter.

Le secteur du commerce de détail devrait continuer de croître, car Montréal dispose vraisemblablement d’un avantage : elle est devenue la capitale mondiale en matière d’Intelligence Artificielle (IA). L’avenir est donc très prometteur!

Expo Prestige 2019

En terminant, je tiens à souligner l’importance de nous soutenir les uns les autres. Je souhaite de tout cœur la plus grande participation de toutes et de tous les membres et non-membres à la 49e édition de l’Expo Prestige. Appuyez vos collègues pour faire de l’Expo Prestige 2019 un immense succès!

Sur ce, je vous laisse sur une pensée glanée sur le Web : « Ensemble, nous sommes plus forts. Nos voix sont plus fortes, et la synergie de nos actions plus puissante. »

Habib Malo, président

  .

Expo Prestige 2019

Futurs exposants N’hésitez pas à contacter Hélène Côté
au 514-485-3333 ou par courriel à helenecote@cbq.qc.ca
pour plus de renseignements.

  .

49e édition de l’Expo Prestige

L’Expo Prestige 2019 se déroulera au Palais des Congrès de Montréal. Venez vous joindre à tous les intervenants de l’industrie de la bijouterie. Ne ratez pas ce rendez-vous de gens d’affaires dynamiques.

Du dimanche 25 au mardi 27 août prochains, visitez le plus important rendez-vous des gens d’affaires de l’industrie de la bijouterie.

L’Expo Prestige, « le salon de bijouterie par excellence au Canada », en sera à sa 49e édition et le comité organisateur a travaillé fort pour vous offrir une exposition d’envergure qui saura vous en mettre plein la vue.

Voici quelques bonnes raisons qui devraient motiver votre visite au plus important salon de bijouterie du Canada :
• mettre à jour vos connaissances en matière de nouvelles tendances;
• rencontrer d’autres gens de l’industrie et échanger de l’information;
• chercher et étudier des nouveaux produits et services;
• comparer les produits et services offerts par les différentes entreprises;
• vérifier des produits dont vous avez entendu parler ou que vous avez trouvés dans des revues;
• trouver de nouveaux fournisseurs;
• établir des contacts avec plusieurs firmes d’un secteur donné;
• dénicher de nouvelles occasions d’affaires.

LE SALON VIP
Encore cette année, un salon VIP recevra les bijoutiers qui satisfont aux critères d’admissibilité, notamment de prouver, factures à l’appui, qu’ils ont acheté pour plus de
20 000 $ lors de l’édition précédente de l’Expo Prestige

Si vous répondez à ces critères, empressez-vous d’envoyer les factures de vos achats effectués à l’occasion de l’Expo Prestige 2018. Notez que la date limite pour s’inscrire au salon VIP est le mercredi 14 août prochain.

RÉSERVATIONS DE CHAMBRES D’HÔTELS
Étant donné le manque de chambres disponibles à l’Expo Prestige 2018, nous vous recommandons de réserver votre chambre d’hôtel sans tarder pour votre visite à l’Expo Prestige 2019.
Ces tarifs quotidiens aux deux hôtels seront en vigueur du 22 août au 27 août 2019 seulement. Notez que les chambres doivent être réservées avant le 22 juillet 2019.

EMBASSY SUITES HILTON
208, rue Saint-Antoine Ouest,
Montréal (Québec) H2Y 0A6
Téléphone : 514-288-8886
Numéro sans frais du Canada et des É.-U. : 1-800-362-2779
Télécopieur : 514-288-8899
Site Web : www.embassysuites.com

SUITE STANDARD : 207 $ par nuit, occupation simple ou double
SUITE DELUXE : 227 $ par nuit, occupation simple ou double
Ces tarifs incluent le petit déjeuner américain de type buffet et la réception du directeur.

Afin de pouvoir bénéficier du tarif préférentiel, vous devez, au moment d’effectuer votre réservation, mentionner le code EXPO PRESTIGE.
Les participants peuvent réserver en appelant la centrale des réservations au 1-866-681-9580 ou à l’hôtel en mentionnant leur affiliation avec Expo Prestige.

HOLIDAY INN MONTRÉAL CENTRE-VILLE
(GESTION SINOMONDE)
999, rue St-Urbain
Montréal (Québec) H2Z 0B4
Téléphone : 514-878-9888, 1-888-878-9888
Télécopieur : 514-878-6341
Courriel : reservations@hicvmtl.com

CHAMBRE STANDARD :
Occupation simple ou double (1ou 2 lits)
TARIFS :
*239 $ par nuit, occupation simple ou double
*259 $ par nuit, occupation triple ou quadruple

Voici le lien pour les réservations en ligne AVANT LE 22 JUILLET 2019 :
Réserver une chambre au Holiday Inn Montréal Centre-Ville

Les participants peuvent réserver en composant le 1-888-878-9888 et en mentionnant le
code CBZ.

*Afin de pouvoir bénéficier du tarif préférentiel, vous devez au moment d’effectuer votre réservation par téléphone, mentionner le code CBZ. 

  .

ALERTE – FRAUDES PAR CARTES DE CRÉDIT AU QUÉBEC – SOYEZ VIGILANTS!

  .

Production diamantifère en labo –
un créneau à saisir?

La production de diamants en laboratoire fait depuis quelque temps la une de toutes les communications en matière de production diamantifère. Pourtant, personne ne sait exactement ce que l’avenir réservera à ce nouveau créneau qui occupe tant les experts. Plusieurs joueurs, nouveaux ou établis depuis longtemps, rivalisent de stratégies pour se creuser une place dans ce marché et convaincre les consommateurs de la valeur et la qualité de ces pierres nées en labo. Même De Beers est entrée dans la course par la porte de sa filiale Lightbox. Et tous se heurtent à un inconnu : la perception qu’auront les consommateurs de la valeur à long terme des diamants créés en laboratoire permettra-elle de soutenir un marché viable? Les organismes voués à la gemmologie, notamment la GIA aux États-Unis, de même que des publications spécialisées comme JCKOnline, se penchent sur le phénomène. Voici quelques pistes à même de vous aider à saisir l’importance de ce créneau encore en devenir.

Les caractéristiques des diamants synthétiques (site du GIA)
https://www.gia.edu/gems-gemology/summer-2018-features-of-synthetic-diamonds

Les prix des diamants produits en laboratoire (article de Rob Bates sur le site JCKInline)
https://www.jckonline.com/editorial-article/lab-grown-diamonds-prices/?utm_source=JCK+News+Daily&utm_campaign=04817a6806-EMAIL_CAMPAIGN_2018_12_10_06_27&utm_medium=email&utm_term=0_a126c3c313-04817a6806-334568165

Le débat en cours sur le diamant produit en laboratoire (Jewellery Business)
https://www.jewellerybusiness.com/features/mixed-messages-wading-through-the-lab-grown-diamond-debate/

À venir : un nouveau regroupement de fabricants de diamants en laboratoire (JCKOnline)
https://www.jckonline.com/editorial-article/lab-grown-diamond-association/?utm_source=JCK+News+Daily&utm_campaign=ae01e0ad21-EMAIL_CAMPAIGN_2019_02_04_05_20&utm_medium=email&utm_term=0_a126c3c313-ae01e0ad21-334568165.

Une affiche fort utile de la CGL-GRS Swiss Canadian Gemlab Inc.
Steps in Screening and ID of Lab-Grown Diamonds

La CBQ a récemment reçu cinq exemplaires de l’affiche Steps in Screening and ID of Lab-Grown Diamonds conçue pour les évaluateurs, gemmologues et bijoutiers. Les membres peuvent la commander à la CBQ pour la somme de 35 $ CA. Ce prix représente un rabais de 10 $ du prix régulier pour les membres de la CBQ. Notez qu’il n’y a aucun profit pour la CBQ. Les non-membres peuvent commander l’affiche directement en ligne.

Branko Deljanin, B. Sc., GG. FGA, DUG
Président et gemmologue en chef
CGL-GRS Swiss Canadian Gemlab Inc.
branko@cglgrs.com
www.cglgrs.com • 
www.gemconference.com

  .

NOUVELLES DE L’INDUSTRIE

Fiscalité et achats en ligne – un enjeu constant pour les bijoutiers détaillants (partie 3 de 3)

par Benoit Dutrisac

Voici le dernier des trois volets d’un dossier sur l’enjeu que représentent la perception des taxes et droits et les achats faits en ligne par les consommateurs québécois. Compte tenu de la situation désavantageuse des détaillants ayant pignon sur rue au Québec par rapport aux Amazon.com et autres sites de même nature exploités à l’extérieur du Canada, lorsque vient le temps de facturer la taxe de vente harmonisée (taxe de vente du gouvernement fédéral et taxe de vente du Québec) ou les droits de douane le cas échéant, c’est un peu le combat de David contre Goliath. Cependant, on le sait,
David est sorti vainqueur de leur affrontement.

Le commerce en ligne est une force montante du marché, mais cette tendance pourrait être freinée dans les années à venir par les détaillants ayant de vrais établissements et comptant sur le commerce de proximité. Bien sûr, l’auteure Julie Van Rosendaal rappelait tout récemment dans The Globe and Mail que le magasinage en ligne et la livraison d’articles au lieu de résidence sont la nouvelle percée dans le secteur du détail en général, soulignant que les recettes du commerce électronique avaient atteint un cap de presque 40 milliards de dollars US en 2018 au Canada. Cela a dépassé toutes les attentes. La seule livraison de repas en kit représenterait au pays la rondelette somme de 120 millions de dollars au pays annuellement… Loblaw veut maintenant concurrencer Amazon Prime avec un programme de fidélisation faisant la promotion de la livraison à domicile. On ne magasinerait bientôt plus qu’en ligne pour les vêtements, l’alimentation et, peut-on penser, les bijoux et accessoires de mode, entre autres. Or, ce phénomène entraînerait une nouvelle forme d’isolement social où il n’y aurait plus d’interactions humaines entre le vendeur et l’acheteur, ou même entre les clients eux-mêmes. La solitude est le mal du siècle et elle aurait même un impact sur notre longévité. Entrer dans sa bijouterie de quartier pour savoir s’il y a des nouveautés,

faire du lèche-vitrine ou simplement dire bonjour à de vraies personnes offrant de vrais produits, des conseils adaptés à chaque situation et en fonction des goûts et moyens de chacun sont une expérience sociale irremplaçable. Les consommateurs seraient en train de s’en rendre compte. Même si le coût d’un achat était légèrement supérieur s’il est fait en magasin, de plus en plus de gens, surtout chez les plus jeunes, seraient prêts à accepter ces frais si leur expérience de magasinage était aussi une forme saine de socialisation avec leurs voisins, leurs amis ou parents. C’est une contre-tendance dont pourraient bénéficier les bijoutiers dans les années à venir.

Jouer sur les deux tableaux
Sans cependant devoir attendre ce retour du pendule, les détaillants et à priori les bijoutiers détaillants doivent pouvoir jouer sur les deux tableaux et exploiter autant que possible le nouveau filon que représente le commerce en ligne au Québec. Selon un rapport de HEC Montréal et de l’Institut du Québec qui remonte à décembre 2015 et intitulé « Le commerce en ligne au Québec, passer du retard à la croissance », sur les 6,6 milliards de dollars d’achats en ligne que font les Québécois chaque année, seulement 1,7 milliard de dollars de produits et services sont vendus par les détaillants du Québec. Ce n’est que 2,4 % des ventes totales du secteur du commerce de détail. Plus encore, une augmentation de deux milliards de dollars par an du chiffre d’affaires des détaillants québécois réalisée au moyen du commerce électronique pourrait engendrer une hausse du PIB au Québec de 550 millions de dollars, créer plus de 8 000 emplois à temps plein et ajouter 193 millions de dollars aux recettes gouvernementales. Bref, il y a un créneau à mieux exploiter dans cette province et si on y arrive, tant le détail que l’État y trouveront leur compte. 

Source :
https://www.institutduquebec.ca/docs/default-source/recherche/7639_commerce-en-ligne_idq_rpt.pdf?sfvrsn=2


Modifications à la Loi sur les normes du travail
Quel sera l’impact de la réforme sur votre entreprise?

Le 1er janvier dernier, le gouvernement du Québec a procédé à la mise en vigueur de certaines modifications à la Loi sur les normes du travail, annoncées en 2018. Celles-ci encadrent certaines situations que l’on peut rencontrer au quotidien, et ce, tant à titre d’employeur qu’à celui d’employé. Ainsi, ces changements concernent entre autres la rémunération pour journées d’absence, le droit de refus de travailler plus de tant d’heures supplémentaires, le nombre de semaines de vacances annuelles, le harcèlement psychologique et sexuel au travail, le nombre de jours de congé suite au décès d’un proche, de même que le congé pour naissance ou adoption. Pour ce qui est des agences de placement, elles seront bientôt soumises à de nouvelles règles, dont la nécessité de détenir un permis. Le lien qui suit vous permettra d’en savoir davantage sur l’impact de cette réforme sur votre entreprise :
http://www.cnesst.gouv.qc.ca/salle-de-presse/campagnes/normes/Pages/campagne-normes.aspx

  .

L’invincible diamant

Connu en Inde 400 ans avant Jésus-Christ, le diamant est une pierre vénérée pour sa grande dureté, d’où son nom ADAMAS, qui signifie l’invincible. Pendant longtemps, il a été à l’origine de légendes toutes plus incroyables les unes que les autres, tant il fascinait par sa brillance et sa rareté.

Si le diamant arrive aujourd’hui au premier rang de tous les bijoux sertis d’une pierre, il n’en a pas toujours été ainsi. En effet, jusqu’au XVIe siècle, il occupait la 17e place parmi les pierres précieuses. On le connaissait mal et on ne savait pas encore comment le tailler de manière à ce qu’il dévoile toute sa beauté, soit sa brillance, son scintillement et ses feux (phénomène de dispersion de la lumière blanche qui se traduit par mille « étincelles » subtiles aux couleurs de l’arc-en-ciel).

Réservé aux têtes couronnées jusqu’au XIXe siècle, le diamant est maintenant accessible à toutes et à tous depuis les grandes découvertes de gisements de diamant en Afrique du Sud en 1870.

Le diamant est une pierre particulière, tant sur le plan de sa composition chimique (du carbone pur) que sur celui de sa taille ou de la distribution qui lui est propre. Il faut savoir également que les diamants extraits du sol ne sont pas tous de qualité gemme. Plus de la moitié sont des diamants de qualité industrielle.

Contrairement aux autres pierres précieuses, recherchées pour leur couleur, dans le cas du diamant, c’est l’incolore parfait. Il existe cependant des diamants de toutes les couleurs, beaucoup plus rares et donc plus chers.

Il existe également le diamant synthétique. On le fabrique depuis 1950, destiné à des usages industriels, sous la forme de tous petits grains de diamant utilisés notamment comme abrasifs. C’est seulement depuis le début des années 90 que l’on produit du diamant synthétique pour la joaillerie.

Les inclusions présentes dans le diamant synthétique peuvent être des poussières métalliques, des zones de couleurs en forme de sablier, une réaction plus prononcée au UV courts qu’aux UV longs (contrairement au diamant naturel). Cependant, la qualité de fabrication des diamants synthétiques s’est beaucoup améliorée ces dernières années. Aussi, il peut être plus difficile d’identifier les diamants synthétiques à l’aide des instruments de gemmologie de base. Cela dit, le diamant fabriqué en laboratoire occupe pour l’instant le devant de la scène et l’avenir nous dira s’il pourra remplacer l’éternel et invincible diamant. 

  .

Stornoway Diamond Corporation
annonce trois nominations

M. Patrick Sévigny
est nommé au poste de
vice-président des operations de Stornoway. Possédant un solide bagage de plus de
25 ans d’expérience dans le milieu minier, M. Sévigny
est titulaire d’un baccalauréat en génie des mines. Il s’est joint à la société en janvier 2015 dans le rôle de directeur des opérations minières de la mine Renard. À ce titre, M. Sévigny a été un contributeur et un leader clé dans le démarrage des activités des mines à ciel ouvert et souterraines.

M. Hubert T. Lacroix
siègera dorénavant au conseil d’administration de Stornoway. M. Lacroix, qui compte plus de trente ans d’expérience dans le monde des affaires et juridique, détient un diplôme en droit et une maîtrise en gestion des affaires de l’université McGill, de même qu’une certification ICD.D de l’Institut des administrateurs de sociétés. Membre du Barreau du Québec, sa carrière en droit s’est principalement déroulée chez McCarthy Tétrault. Il a également siègé à plusieurs conseils d’administration de sociétés, notamment Cambior, Circo Craft, Donohue, Fibrek, Michelin Canada, Secor, Société d’investissements ITS, Transcontinental et Zarlink Semiconducteurs.

Mme Angelina Mehta
récemment nommée au conseil d’administration de Stornoway, agit depuis septembre 2017 à titre de conseillère senior dans le domaine minier pour la banque d’investissement Paradigme Capital ainsi qu’à titre de vice-présidente des opérations pour la société North American Nickel. Comptant plus de vingt ans d’expérience dans le domaine de la finance et de l’ingénierie, Mme Mehta a occupé divers postes opérationnels pour de multiples sociétés minières. Elle détient un diplôme en ingénierie minier et une maîtrise en gestion des affaires de l’université McGill ainsi qu’une maîtrise en droit de la faculté de droit Osgoode Hall de l’université York.

  .

L’ASSOCIATION CANADIENNE DES BIJOUTIERS NOMME SA NOUVELLE DIRECTRICE GÉNÉRALE

Beatrice Sturtevant a été nommée directrice générale de l’Association canadienne des bijoutiers, suite au départ de M. Brian Land de la direction de l’Association. Beatrice compte plus de 14 ans d’expérience dans le secteur de la traduction et de la localisation, notamment en gestion, en gestion de projets, en production et en service à la clientèle. Jusqu’à tout récemment, elle occupait les fonctions de directrice des opérations chez Alexa Traductions, et avant cela, de directrice de la section commerciale de CLS Lexi-Tech, une division de Lionbridge. Vue comme une dirigeante admirable, supervisant et valorisant ses employés, Béatrice fait toujours preuve d’une grande passion pour ses clients, avec lesquels elle noue des relations étroites, de même que pour la gestion de la relation clientèle, la gestion de risque, l’efficience opérationnelle et les initiatives de perfectionnement professionnel, pour ne nommer que quelques domaines. On ne peut que lui souhaiter la meilleure des chances dans ses nouvelles fonctions.

  .

NOUVEAU REPRÉSENTANT CHEZ BIJOUX INOX

C’est avec plaisir que M. George Cangul, président de Bijoux INOX Canada Inc., nous informe de la nomination de M. Rolando Leon au poste de représentant de l’entreprise. Nouvellement nommé, M. Léon prend la relève de M. Michel Laterreur. Voici ses coordonnées :
ROLANDO LEON
No de téléphone : 514-690-2340

Courriel : rolandoleon66@hotmail.com

Vous pouvez vous adresser à M. Léon pour toute question concernant les produits et services, ainsi que les commandes que vous désirez faire. Soyez assuré que la direction de Bijoux INOX Canada Inc. s’engage à vous servir dans le cadre des relations privilégiées qui nous unissent.

George Cangul
Président

Bijoux INOX Canada Inc.
6647, boul. Thimens, suite 201
Montréal (Québec) H4S 1W2
514-876-3791

  .

ASTUCE

Le vol à main armée – rappel des consignes

Compte tenu des risques que les vols à main armée représentent pour la sécurité de chaque bijoutier au Canada, Jewellers Vigilance Canada, la Canadian Jewellers Association et Jewelers Mutual® Insurance Group continuent de nous rappeler les consignes à suivre en matière de vol à main armée dans nos commerces – un crime qui peut se dérouler dans aussi peu de temps que trois minutes.

Lire le PDF ALERTE SPÉCIALE CANADA : VOL À MAIN ARMÉE pour connaître les recommandations à suivre en cas de vol à main armée

Cliquer sur ce lien pour visionner la vidéo de Jewelers Mutual® Insurance Group sur la sécurité et la prévention http://www.jewellerycrimecanada.ca/store-security.php

Pour obtenir de plus amples renseignements concernant le programme de prévention du crime (PPC) CJA/JVC, veuillez consulter le site www.jewellerycrimecanada.ca.

  .

SAVIEZ-VOUS QUE…

Le plus gros diamant d’Amérique du Nord trouvé dans les T.N.-O.

Photo : Dominion Diamond Mines

Un diamant jaune de 552 carats a été extrait de la mine de Diavik, à 300 kilomètres au nord-est de Yellowknife dans les Territoires du Nord-Ouest, en décembre dernier. Cette découverte, annoncée par l’entreprise minière Dominion Diamond Mines et totalement inattendue dans cette partie du monde, pourrait rapporter plusieurs millions de dollars.

Presque aussi gros qu’un œuf de poule, le diamant de 3,3 cm de large et de 5,4 cm de haut pèse trois fois plus que le FoxFire, découvert en 2015 dans la même mine et qui détenait jusqu’à présent le record du plus gros diamant d’Amérique du Nord. Toutefois, ces joyaux restent loin derrière le plus gros diamant du monde jamais découvert, le Cullinan, une pierre de 3 106 carats trouvée en Afrique du Sud.

La mine de Diavik appartient à Dominion Diamond Mines, une entreprise de Calgary, et à Rio Tinto, une entreprise minière internationale.

  .

M. Lawrence Shatilla
4 mai 1949 – 23 janvier 2019

C’est avec une immense tristesse que nous vous informons du décès de
M. Lawrence Shatilla, le 23 janvier 2019, à Montréal, à l’âge de 69 ans.
M. Shatilla était le président et fondateur de la compagnie Larus Inc. de Montréal. Il laisse dans le deuil son épouse Sophie, sa fille Chanel, ses sœurs Florence, Sandra (Michael) et Lorraine, ses nièces Hynda (Alain), Gabrielle, Cassandra et Leyla, ainsi que plusieurs cousins et amis.

De l’avis de tous, M. Shatilla ne laissait personne indifférent. Passionné de politique, de sports, de danse et de musique, il rêvait d’un monde meilleur où règnerait la paix. La Corporation des bijoutiers du Québec offre ses plus sincères condoléances à la famille.

Mme Rita Leroux-Rivet
1931-2018

C’est avec une immense tristesse que nous vous informons du décès de Mme Rita Leroux-Rivet, à Saint-Lambert, le 22 décembre 2018, à l’âge de 87 ans. Épouse de feu Jean-Claude Rivet, horloger-bijoutier à Montréal, elle a été sa précieuse adjointe à la Bijouterie J.C. Rivet de Ville-Émard. Elle a aussi été une généreuse collaboratrice à la Bijouterie Rivet de Saint-Lambert. De plus, pour le commerce de Mme Carmen Rivet à Saint-Lambert, elle a été une bénévole dévouée et appréciée, faisant les courses au centre-ville, installant et retirant les décorations de Noël, et faisant l’inventaire annuel. On se rappellera que Mme Leroux-Rivet a présidé le Chapitre de Montréal à l’époque où la Corporation des Bijoutiers du Québec regroupait plusieurs chapitres à travers la province. Native de Côteau-du-Lac, elle laisse dans le deuil ses enfants, ses huit petits-enfants, de même que de nombreux parents et amis.

La Corporation des bijoutiers du Québec offre ses plus sincères condoléances à sa famille.

M. Roland Chayer
1920-2018

Mme Aline Chayer
1920-2019

Patrick Chayer, de la Bijouterie Chayer, et la famille annoncent le décès des fondateurs de la Bijouterie Chayer, un commerce établi en 1954 et situé sur la rue Fleury Est à Montréal. M. Roland Chayer, époux de Mme Aline Chayer, est décédé à Laval le 16 décembre 2018 à l’âge de 98 ans. Quant à Mme Aline Chayer (Lévesque), elle est décédée à Laval le 11 février 2019. La famille souligne qu’après 77 ans de mariage, ils se sont retrouvés au paradis des amoureux pour un repos bien mérité.

La Corporation des bijoutiers du Québec offre ses plus sincères condoléances aux proches et aux amis des défunts.

  .

OFFRE DE SERVICES
Horloger, 42 ans d’expérience, offre ses services pour la réparation de montres. Travail compétent, prix compétitifs, service rapide.
Communiquez avec M. Michel Jean, à la Bijouterie Jean, au 418-598-6382.

  .

SERVICES AUX MEMBRES DE LA CBQ

1. TAUX PRÉFÉRENTIELS SUR LES CARTES DE CRÉDIT

Nous bénéficions de nouvelles améliorations et baisses de taux sur les cartes de crédit. En effet, Desjardins a baissé les taux sur les cartes de crédit. 

2. ENTENTE AVEC LES HÔTELS COMFORT INN 
Nous avons conclu une nouvelle entente. Nos membres peuvent profiter de tarifs très avantageux dans 13 hôtels Comfort Inn du Québec. Sachez que pour bénéficier de bons services, il faut être nombreux à s’en servir!

3. POSTE PRIORITAIRE ET XPRESSPOST
Notez que les taux sont sujets à changement selon les volumes. Pour connaître les taux en vigueur, veuillez communiquer avec Mme Hélène Côté à la CBQ, au numéro 514-485-3333.

Nous ne vous dirons jamais assez : il est important d’utiliser ces services de plus en plus, car ce n’est qu’ainsi que les taux demeureront bas.

4. ENTENTE AVEC FEDEX
Une entente a été conclue avec FedEx afin que les membres de la Corporation des bijoutiers du Québec obtiennent des tarifs préférentiels à des taux allant jusqu’à 55 % plus bas que les tarifs réguliers. Ce service est exclusif aux membres de la C.B.Q.

5. ENVELOPPES DE RÉPARATION
Ces enveloppes sont conçues avec un coupon détachable pour répondre à tous les besoins des bijoutiers détaillants.

6. ENTENTE AVEC INVESSA
La CBQ a amélioré l’offre à ses membres. Dorénavant, Invessa Assurances et Services financiers sera notre seul partenaire recommandé en plus d’être le seul représentant autorisé de Jewelers Mutual Insurance Group (assureur réputé et spécialisé dans notre domaine) au Québec. D’autres informations suivront. Vous pouvez communiquer avec Invessa Assurances et Services financiers au numéro
1-800-561-6560.

7. COURS THÉORIQUES EN BIJOUTERIE
Des cours par correspondance vous permettant de vous recycler à votre rythme. Émission de certificats à la fin des cours.

8. LISTE DE PRIX SUGGÉRÉS
Pour la réparation des montres.

9. LISTE DES ANNIVERSAIRES
Anniversaires de mariage et pierres de naissance.

10. LISTE DE PRIX AU DÉTAIL
Prix suggérés pour les diamants en plusieurs classifications et répondant aux normes internationales.

11. CERTIFICATS DE MEMBRES
Nous émettons à tous nos membres un certificat complètement renouvelé et nous espérons qu’ils sont fiers de l’afficher à la vue des consommateurs.

12. LOGOS ADHÉSIFS POUR VITRINES
Portant la mention «Un gage de sécurité», pour afficher dans les bijouteries membres de la C.B.Q.

13. DES BOUTONS INSIGNES
Ces boutons sont offerts gratuitement aux membres afinqu’ils puissent s’identifier fièrement.

14. BANQUE DE DONNÉES
Nos membres peuvent obtenir des renseignements tels que l’adresse et les coordonnées d’un manufacturier, d’un grossiste, d’un importateur ou d’un représentant. Renseignements sur les lois fédérales et provinciales qui touchent la profession et le commerce.

15. BULLETIN ET INFOLETTRE
Le bulletin Bijouterie et l’infolettre Le Brillant sont les véhicules d’information par excellence de l’industrie québécoise de la bijouterie.

16. L’EXPO PRESTIGE
Le plus prestigieux salon de bijouterie du Canada est organisé par la C.B.Q. avec la collaboration d’une équipe dont les membres sont issus des diverses catégories de l’industrie de la bijouterie : manufacturiers, grossistes, importateurs, représentants en bijouterie et bijoutiers détaillants. Le guide officiel du salon contient une foule de données qui peuvent être utiles durant toute l’année. On y trouve les principaux fournisseurs canadiens, leurs produits et leurs représentants. La 49
e édition de l’Expo Prestige aura lieu du dimanche 25 au mardi 27 août 2019 au Palais des congrès, situé au 201 rue Viger Ouest, à Montréal. Notez que pendant l’événement, vous pouvez profiter de tarifs de groupe offerts aux participants par les deux hôtels Holiday Inn Centreville (Sinomonde) et Embassy Suites By Hilton.

17. VEILLE DE LA LÉGISLATION ET RÉGLEMENTATION FÉDÉRALES ET PROVINCIALES
Les membres de la C.B.Q peuvent obtenir des renseignements sur les lois fédérales et provinciales qui touchent l’industrie, la profession et le commerce.

18. MAGAZINE JEWELLERY BUSINESS
Grâce à une entente d’échange de services entre la CBQ et le magazine Jewellery Business, les membres bénéficient du rayonnement de diverses publicités faites par la CBQ et publiées dans ce périodique.

19. CANADIAN JEWELLER MAGAZINE
Grâce à une entente d’échange de services entre la CBQ et le magazine Canadian Jeweller Magazine, les membres bénéficient du rayonnement de diverses publicités faites par la CBQ et publiées dans ce périodique.

20. CANADIAN JEWELLERS ASSOCIATION
La CBQ bénéficie de contacts privilégiés avec nos pairs de l’Association Canadienne des Bijoutiers
MC (ACB) à Toronto. Ainsi, nos membres ont accès à des renseignements sur l’industrie et aux retombées d’une veille stratégique à travers le Canada.

EN CONCLUSION, la Corporation des bijoutiers du Québec offre des services qui répondent de plus en plus aux besoins de ses membres. Notre mission consiste entre autres à outiller nos membres afin qu’ils puissent offrir à leurs clients des services de qualité. Cependant, pour qu’elle puisse continuer à vous offrir des services qui répondent à vos besoins, la C.B.Q. a besoin de votre implication.

  .

NOUVEAUX MEMBRES

NOUS SOUHAITONS LA PLUS CORDIALE BIENVENUE À CELLES
ET
À CEUX QUI SE SONT JOINTS À NOUS DERNIÈREMENT.

MEMBRES INDUSTRIELS/PARTICIPANTS

Christophe Poly/Crono Design Inc.
6044 rue St-Hubert
Montréal (Québec)

  .

AUX PERSONNES RECEVANT L’INFOLETTRE LE BRILLANT

Si vous connaissez une personne dans le domaine de la bijouterie qui n’est pas encore abonné à l’infolettre LE BRILLANT, mais qui aimerait le recevoir, il nous fera plaisir d’ajouter son nom à notre liste d’envoi. Demandez-lui de nous faire parvenir ses coordonnées par courriel à l’adresse helenecote@cbq.qc.ca Notez que vous pouvez toujours feuilleter les infolettres précédentes sur le site Web de la CBQ au www.cbq.qc.ca

Comité de l’infolettre Le Brillant : Normand Déziel, Simon Marcil, Benoît Houle et Marc Tremblay

Permanence : Marie Christine Bujold et Hélène Côté


Partenaire financier de la CBQ

  .

Corporation des Bijoutiers du Québec

10300, ch. de la Côte-de-Liesse, bur. 230, Lachine (Québec) H8T 1A3

514-485-3333 – info@cbq.qc.cawww.cbq.qc.ca